dimanche 26 août 2018

Le syndrome copernic de Henri Loevenbruck

RESUME: Un matin d'été ordinaire, trois bombes explosent dans une haute tour du quartier de la Défense. Toutes les personnes qui étaient entrées dans le gratte-ciel périssent dans l'effondrement. Toutes, sauf une. Vigo Ravel, quelques minutes avant l'attentat, a entendu des voix dans sa tête qui lui ordonnaient de fuir. Et il a survécu. Il comprend alors qu'il détient un secret qui pourrait changer la face du monde. Mais il ne suffit pas de connaître un secret, si grand soit-il. Encore faut-il en comprendre l'origine. Qui sont ces hommes qui le traquent ? Quelle énigme se cache derrière le Protocole 88 ? Que signifient les voix que lui seul semble pouvoir entendre ? Il est des mystères qui valent tous les sacrifices. Même celui de l'âme.

MON AVIS: Oh lala, je ne sais même pas comment démarrer cette chronique pour vous dire mon enthousiasme sur cette lecture!!
Bon commençons par le début: Lorsque j'ai démarré ce livre, je ne m'attendais a rien de particulier, ne connaissant pas l'auteur. Sur la blogsphère, j'avais entendu parler de l'apothicaire, roman qui avait bien plu de lui. Celui ci a été donner a mon mari avec de chaude recommandation. Lorsqu'il m'a fait part de son enthousiasme, j'ai sauté dessus pour les vacances et je ne regrette pas du tout ce choix.
Le début pourrait décourager plus d'un lecteur, mais il faut continué car je trouve que cela en vaut vraiment la peine. Cela commence par un attentat : quartier de la défense a paris, 3 tours sautent! Je vous vois venir, vous allez penser que c'est un livre qui traite sur le terrorisme, et bien non !! Ce livre est un thriller psychologique de haut niveau a mon sens. On suit Vigo, le seul rescapé de cet attentat, schizophrène de son état ou plutôt se croit atteint de schizophrénie, dans sa recherche de la vérité, une véritable quête de l'identité. Je ne vais pas vous en dire plus.
En lisant ce livre, une tonne de  mot nous vient a l'esprit: peur, solitude, amitié, folie etc. Je pense que cela résume un peu cette histoire.
L'auteur nous livre une histoire très crédible ou l'action est mené tambour battant et est quasi persistante sur la totalité du livre. Certains passage peuvent paraitre long voir un peu en dent de scie, mais j'ai plutôt l'impression que cela reflète plutôt les pensées de Vigo. Enfin c'est comme ça que je le perçois.
On se demande ou l'auteur veut nous emmener et nous fait douter une bonne partie du livre. Est ce que le héros ne délire pas plutôt et est ce qu'il ne serait pas atteint de syndrome de persécution?
En bref, un livre qui fut un coup de cœur et que je recommande chaudement a mon tour. Vous risquez comme moi de trouver cette lecture très addictive et de ne vous arrêter que dans environ 500 pages

dimanche 5 août 2018

L'essence des ténèbres de thomas clearlake

j'ai été contacté par laure des éditions moonlight  pour faire mon premier service presse pour ce titre. Je la remercie donc chaleureusement ainsi que moonlight édition pour leur confiance et  pour m'avoir permis de découvrir se livre

RESUME: La petite ville de St. Marys est frappée par des disparitions d'enfants inexpliquées. Cinq au total, en l'espace de quatre mois. Bien qu'aucun indice formel n'ait été relevé par les forces de police, tout porte à croire qu'il s'agit d'enlèvements. Le FBI est chargé du dossier. L'agent spécial Eliott Cooper est envoyé sur place pour enquêter. Peu à peu, il va être confronté à des faits qui ne relèveront plus de ses compétences d'agents, mais de sa capacité à lutter contre un mal obscur qui semble s'être emparé des forêts alentour de la ville... et ce n'est que le début de son enquête.

MON AVIS: Lorsque j'ai commencé ce livre et en me référant au résumé, je m'attendais a un thriller. Sur la fiche BBM de Livraadict, il est répertorié comme un thriller fantastique. J'avoue qu'en avançant sur le début du livre, je ne voyais pas ou allait se trouver la dimension fantastique.. Et puis j'ai vu! On quitte vite le thriller avec de "simple disparitions d'enfants" pour rentrer dans un univers autre, mêlé de fantastique . Je suis ravie d'ailleurs que le résumé n'en dévoile pas trop car cela permet d'avoir vraiment de la surprise sur l'histoire.
Et des surprises, il n'y'en a pas qu'une, je vous laisse les découvrir. Ce livre nous emmène dans différent genre littéraire qui se complètent a merveille. De plus, en matière de rebondissement multiple, il n'a rien a envier non plus a d'autre livres du genre thriller. L'intrigue tient bien la route et nous fait poser beaucoup de questions. Et si a une autre échelle, ça arrivait??
J'ai bien accroché aux personnages que l'on suit sur plusieurs niveaux. Tout d'abord Eliott, qui doit lutter tout au long du livre (je reste évasive pour ne pas spoiler) est très fort de tempérament. Il ne se laisse pas abattre. Lauren n'a rien a lui envier et si elle ne connait pas les mêmes problèmes qu'Eliott est aussi très forte psychologiquement et garde en tête sa "mission".
Le livre dés les premières pages nous plonge dans un univers et une dimension ou le temps mort n'est pas au programme. Une fois plongé dedans, on en ressort qu'a la dernière page tout essoufflé par cette course. Ce livre, pour toute ses raisons cité plus haut m'a énormément plu et je ne peux que le conseillé sans attendre si vous voulez vous trouver embarqué dans cette histoire surprenante qui vous hantera je pense un moment.

encore merci a laure pour m'avoir permis de lire ce livre  et de découvrir cet auteur.

vendredi 3 août 2018

Mariachi Plaza de Michael Connelly

RESUME: À l’unité des Affaires non résolues du LAPD, les victimes meurent rarement une décennie après le crime. C’est pourtant ce qui arrive au mariachi Orlando Merced : le musicien succombe à ses blessures dix ans après avoir reçu une balle lors d’une fusillade apparemment sans autre but que celui de faire respecter la loi des gangs et de terroriser la population. L’inspecteur Harry Bosch hérite donc d’une affaire avec un cadavre certes encore frais, mais aux pistes quasi inexistantes. Rien de mieux pour un vieux de la vieille comme lui qui doit enseigner le métier à sa nouvelle coéquipière Lucia Soto. Étoile montante du service après s’être comportée de façon héroïque au cours d’une fusillade, elle n’a néanmoins aucune expérience véritable du travail d’enquête et c’est à Bosch qu’on demande de la former avant de prendre sa retraite. Décision de la hiérarchie. Mais l’affaire se révèle politiquement très « sensible » : la balle qui a mis tant de temps à tuer le joueur de vihuela n’aurait pas été tirée au hasard.
Sans même parler du fait que ce crime en cache un autre aux enjeux encore plus importants : la mort de plusieurs enfants lors d’un incendie qui, lui, s’est déclenché vingt ans plus tôt.
Tout risquer pour trouver la solution ou, plus sûrement, laisser dormir des secrets bien compromettants, tel est le choix qui s’offre à ces deux inspecteurs aux destins bouleversants

MON AVIS :  Depuis le temps que je suis les aventures de Harry Bosch, le personnage récurent de Connelly, j'ai l'impression de prendre des nouvelles d'un vieil ami. Pensez donc, mon premier livre de cet auteur était le poète que j'ai du lire en 2000 je crois!!
Je retrouve donc Harry, proche de la vrai retraite cette fois avec une nouvelle collègue qui au début m'a parut bizarre. Je ne sais pas pourquoi mais un truc ne me plaisait pas chez elle. Puis après quelques chapitres, je l'ai trouvé plus sympathique et très a l'écoute d'un vétéran tel que Bosch.
Cela commence bien, si on peut dire et directement dans le vif du sujet, par une autopsie. On suit notre Bosch toujours au "cold case", dans ce qui semble un banal fait divers: un musicien qui 10 ans plus tôt c'est pris une balle et vient de succomber a ses blessures.
Connelly a toujours le génie pour nous disséquer une enquête et faire en sorte que nous ayons l'impression d'y être. Rajouter par dessus un soupçon  de magouille politique, de chef qui ne veut pas faire de vague, de tueur a gage de richard qui se croit au dessus de tout et vous obtenez un bon polar a la sauce Connelly.
Pour moi, cet auteur est une valeur sur! Après la déception que j'ai eu du livre d'Ann Granger, j'avais besoin d'un auteur chouchou et c'est naturellement vers lui que je me suis tourner. Il est vrai que par contre si cet opus est un bon Connelly, j'en ai quand même lu des meilleurs. Celui ci, bien que j'ai beaucoup aimer et m'a fait passer un excellent moment, ne m'a pas donner le coup de cœur que j'ai pu avoir pour d'autre.
Pourtant, il est excellent, bien rythmé et la fin vous laisse sans voix. Mais je n'ai pas eu cette petite étincelle devant certains livre de cet auteur. Je me demande comment, d'ailleurs, l'auteur va s'en sortir sur les prochains opus avec son personnage et ce qui va se passer. Bon ouf j'ai déjà  le prochain dans ma pal. Affaire a suivre...

jeudi 2 août 2018

La curiosité est un péché mortel: Lizzie Martin, tome 2

RESUME: Lizzie Martin a été envoyée à New Forest pour soutenir une jeune femme dont le bébé a connu une mort tragique. Mais les choses prennent une tournure encore plus sombre lorsqu’un chasseur de rats est retrouvé assassiné dans le jardin, la jeune femme éplorée et couverte de sang à ses côtés. Ne sachant pas vers qui se tourner, Lizzie appelle son ami l'inspecteur Ben Ross de Scotland Yard pour résoudre ce crime horrible.

MON AVIS: Cela faisait longtemps que je ne m'étais pas lu un petit polar victorien. le dernier remonte a très loin avec Anne perry.
D'habitude, j'adore l'authenticité, l'atmosphère de ce genre de livre. Pas d'ADN, pas de labo scientifique, pas d'hémoglobine a l'état pur. Juste "les petites cellules grise" comme dirait Poirot, des meurtres propre, si on peut dire. Bref un petit policier qui avait tout les ingrédients pour me plaire.
Mais la j'avoue que j'ai été déçue par cette histoire. Elle ne m'a absolument pas captivé! Même s'il y'a meurtre, (normal hein me direz vous) je n'ai pas trouvé l'histoire transcendante. j'ai trouvé que ça ne décollait pas et que c'était assez plat.
Pourtant j'ai bien aimé les descriptions, le temps que prend l'auteur pour bien installer l'histoire. Ce n'est pas ça qui m'a dérangé. Je pense que c'est l'histoire en elle même que je n'ai pas trouvé génial.
Les personnages sont pourtant plutôt sympathique, j'aime bien Lizzie et Ben les personnages principaux. Même si je trouve que pour l'âge que Lizzie a dans le livre, elle est peu tête de linotte et agit plus comme une jeune fille de 20 ans, mais cela n'est qu'un petit détail.
Je pense que la lenteur de l'histoire y est pour beaucoup. Je n'ai rien contre les histoires qui démarrent tranquille, qui prenne le temps de bien planter le décors, mais la j'avoue que c'était trop pour moi. J'ai été jusqu'au bout pour voir si ça allait bouger un peu mais rien de plus. je qualifierais, ce livre de linéaire.
J'ai un autre roman de cette auteur dans ma pal, je verrais s'il me captive un peu plus