lundi 23 novembre 2020

Les égouts de Los Angeles de Michael Connelly

 RESUME: Harry Bosch, policier à Los Angeles, enquête sur la mort par overdose d'un toxicomane. Suite à un appel anonyme, le corps a été retrouvé à l'intérieur d'une canalisation. Bosch reconnaît vite la victime, Billy Meadows. Jadis, il a combattu avec lui au Vietnam. Tous deux étaient des "rats de tunnel", chargés de "nettoyer" les galeries souterraines tenues par le Vietminh. Alors que la police s'apprêtait à classer l'affaire, l'inspecteur, convaincu qu'il s'agit d'un meurtre, va s'acharner à découvrir qui a tué son ancien compagnon. Bosch découvre que Meadows a participé au cambriolage d'une banque l'année précédente. Pour remonter la piste, il accepte de travailler avec un agent spécial du FBI, Eleanor D. Wish, dont le frère n'est jamais revenu du Vietnam.


MON AVIS:  Bien que je sois très avancé dans la série d' Harry Bosch de Michael Connelly, j'ai eu envie de reprendre la série au début, histoire de faire un retour aux sources. Il est vrai que cela fait longtemps que j'ai démarré cette série et que je ne l'ai pas forcément lu dans l'ordre sur les débuts . Il n'y a que depuis Deuil interdit, que je les lis dans l'ordre. Cela me fait plaisir de retrouver Harry à un âge plus jeune, mais toujours aussi indomptable. Je me rends compte après avoir terminé cette relecture, qu'il y a beaucoup de choses que j'ai oubliées. Comme la première rencontre entre Eleanor et Harry ! 

Je me souviens que lorsque je l'avais lu, celui ci, je l'avais bien aimé, mais sans plus. Bizarrement, à cette relecture, je l'ai beaucoup mieux apprécié. Allez savoir pourquoi ? On rencontre donc (ou retrouve pour ma part) Bosch, flic à Los Angeles qui a été muté suite à une affaire antérieure, dans un autre service. Même si ses supérieurs reconnaissent ses qualités, ils cherchent quand même à lui mettre des bâtons dans les roues, tant sa façon de procéder est pour le moins originale, car il a tendance à agir souvent de manière qui frôle l'illégalité. 

Sur Harry, on pourrait en dire des tonnes: qu'il n'aime pas se mélanger, qu'il a des techniques d'investigations douteuses.. Mais en même temps, quand il sait qu'il a flairé quelque chose de pas claire, il ne lâche pas le morceau et personnellement, c'est ce que j'aime dans ce personnage: il est droit dans ses bottes! 

Pour cette enquête, on suit donc Bosch, dans la mort d'un toxicomane qui pourrait passer pour une banale overdose, mais manque de chance, Bosch le connaissait et va s'investir à fond dans cette enquête au grand désespoir de sa hiérarchie, pour qui, ce n'est pas la peine d'en faire des caisses.

De recherche en enquête, Harry va avoir des réponses et va aller jusqu'au bout, car comme un chien, quand il a un os: il ne le lâche pas! 
Ayant lu beaucoup de tomes de cette série, je peux dire qu'elle c'est bien amélioré au fil du temps. Ici, malgré quelques longueurs qui je pense, s'explique par le fait que c'est un premier tome et un premier livre de l'auteur. On sent déjà que l'auteur à "sa patte" et qu'il a trouvé son style qui s'est affiné au fil des tomes. Même s'il est très bon, on peut peut-être regretter que les chapitres soient longs. Cela s'explique par le fait, que chaque chapitre équivaut à une journée . Sinon, l'intrigue est bien ficelée et extrêmement bien détaillé, peut être un poil trop. Mais le point positif dans ses descriptions, c'est que le lecteur va enquêter en même temps que Harry et peut réfléchir aussi à l'intrigue. Un peu comme si le lecteur voyait avec les yeux de Bosch. Autre point positif, c'est le côté immersion que l'on a pendant notre lecture et il faut dire que Connelly s'en sort avec brio et qu'il a réussi à nous concocter un savoureux polar à déguster sans modération et que s'il n'est pas parfait, l'auteur nous donne quand même envie de retrouver Harry pour suivre à ses côtés d'autres aventures.  


dimanche 22 novembre 2020

Louis II de Bavière ou le roi foudroyé de Jean des Cars

 RESUME: Grâce à une enquête minutieuse dans les archives du règne de Louis II de Bavière, Jean des Cars réussit à percer la personnalité de ce roi longtemps victime d'un réputation injustifiée.

Il a édifié des châteaux fantastiques exaltant l'éthique de la chevalerie médiévale et le génie de la France du Grand Siècle. Il a sauvé de la faillite Richard Wagner, imposant son œuvre mais contraint d'exiler le musicien au comportement intéressé. Il a été le premier mécène du festival de Bayreuth. Son homosexualité le révulsait et défrayait la chronique. Il fut cependant l'étrange confident de sa belle cousine, la célèbre Sissi, impératrice d'Autriche et reine de Hongrie. Il s'est battu pour défendre l'identité de son royaume, dans l'Empire allemand. Accablé par l'effondrement français en 1870, il se réfugia dans ses montagnes, construisant de fascinants palais et s'isolant dans un monde que personne ne pourrait atteindre ni détruire.
Il est mort sur le rivage d'un lac, dans des circonstances énigmatiques. Accident ? Suicide ? Assassinat ? Louis II n'est pas seulement le plus célèbre des rois de Bavière, il est aussi le plus mystérieux. Grâce à une enquête minutieuse dans les archives et les dossiers de son règne, Jean des Cars réussit à expliquer la vie et la mort de ce monarque visionnaire, longtemps victime d'une réputation injustifiée parce qu'il percevait parfaitement les pulsions de son siècle.


MON AVIS:  Ah Jean des Cars ! A chaque fois que j'ouvre un livre de cet auteur, je sais que je vais passer un bon moment. Et là encore, la magie a opéré ! Je me suis lancé dans l'histoire de Louis II, roi de Bavière avec un enthousiasme qui a duré jusqu'à la dernière page. Que dire que l'on ne sache déjà sur ce roi connu, mais en même temps avec de nombreuses zones d'ombres qui font que l'on pense tout savoir sur lui, alors que finalement, on en connait si peu .
Jean des Cars qui est passionné par l'histoire des Habsbourg et connait le sujet sur le bout des doigts a essayé dans cette biographie de brosser le portrait de ce roi dont le seul tord est peut être de ne pas être né à la bonne époque. Était il un roi visionnaire, novateur à qui on doit le plaisir de pouvoir voir de magnifique châteaux, ou et c'est malheureusement ce que l'histoire retient souvent, un roi fou, incapable de régner et qui fut déchu de ses droits, contraint au suicide ?
Grace à de minutieuses recherches dans les archives, Jean des Cars nous éclaire sur la personnalité et la vie hors du commun qu'a eut ce roi incompris mais génial dans bien des domaines. 
N'attendez pas dans cette biographie d'avoir la clé de l'énigme sur la mort au combien étrange de Louis II et qui a fait couler beaucoup d'encre à son époque et continue de d'alimenter la polémique.
Personnage complexe mais fascinant, au même titre que sa cousine, la très connue Elisabeth, dite Sissi, j'ai toujours voulu en savoir plus sur cet homme qui fut finalement un incompris. Avec cette biographie, j'ai passé un excellent moment de lecture et pu en apprendre plus sur ce roi dont l'auteur c'est évertué à creuser plus en profondeur pour essayer d'en faire sortir toutes les facettes. Fou, peut être l'était il, mais et c'est là que l'auteur nous montre son génie, c'est de nous faire comprendre que sa personnalité ne s'arrête pas qu'à cette folie. 


samedi 21 novembre 2020

La dame de Reykjavik de Ragnar Jónasson

 RESUME: Soudainement poussée à la retraite, Hulda, inspectrice de 64 ans, est autorisée à rouvrir le cold case de son choix, le temps de voir arriver son jeune remplaçant. Elle se penche sur le cas d’Elena, une jeune russe retrouvée noyée il y a un an à 30 km de Reykjavik. Traitée par un collègue négligent, la mort de cette demandeuse d’asile est sur le point d’être classée. Mais Hulda refuse de laisser Elena tomber dans l’oubli… L’atypique inspectrice se jette à corps perdu dans cette enquête.


MON AVIS: on fait la connaissance de l'inspectrice Hulda qui est gentiment poussée vers la retraite par son supérieur. Avant de partir, elle a le droit de rouvrir un cold case, autrement dit, une affaire non élucidée. Elle se penche donc sur la découverte du corps d'Elena, jeune russe retrouvée noyée. Point de départ de cette  enquête!

Si l'histoire est sympathique à suivre et que la plume de l'auteur est assez fluide et intéressante, je dois dire qu'il n y'a rien d'innovant ni de super original.  Bien que l'enquête soit habilement menée et pourrait se révéler passionnante pour ceux qui ne lisent pas beaucoup de thrillers, je dois avouer que si j'ai passé un bon moment de lecture, cela ne me laissera pas non plus un souvenir inoubliable. Peut être que j'en lis trop et que du coup, je suis plus difficile dessus.
Toutefois, ce livre a des qualités certaine, car malgré tout et c'est là le "boulot" d'un thriller, c'est d'essayer de faire deviner aux lecteurs à travers différentes pistes, qui est le coupable et tout ce qui tourne autours ou justement de faire en sorte qu'ils ne trouvent pas pour qu'ils soient surpris à la fin. Pour être surprise par la fin, je peux dire que je l'ai été, car je ne m'y attendais pas du tout! On lit tour à tour des chapitres avec Hulda qui mène son enquête et des chapitres sur une autre personne, complètement inconnue et dont on se pose des questions tout au long du livre avant que tout s'imbrique et que la vérité nous saute aux yeux.

Au final, une histoire sympathique qui fait passer un bon moment mais,
qui ne me restera pas longtemps graver dans ma mémoire. Un livre de lu quoi ! 

samedi 14 novembre 2020

Le jeu de l'ombre de Sire Cédric

 RESUME: Mais que pouvait bien chercher Malko Swann cette nuit-là ? Une overdose d'adrénaline, la sensation ultime, le sentiment de liberté ?

Pourquoi roulait-il aussi vite en pleine nuit sur une route de campagne étroite et sinueuse jusqu'à faire une chute de trente mètres en bas du pont du Diable ?
Atteint d'un traumatisme inexplicable, le musicien est désormais incapable d'entendre la musique. Mais il ne s'agit que du début de sa déchéance. Dans l'ombre, quelqu'un l'observe… quelqu'un qui veut jouer avec lui. Un jeu au goût de sang… Il s'engage alors dans un combat désespéré.



MON AVIS: Et voilà, j'ai lu le dernier livre des aventures d'Alexandre Vauvert sorti à ce jour! Et quel livre… L'auteur n y a pas été dans la demi-mesure. On suit donc Malko Swann, musicien de son état qui après un accident de la route se retrouve avec une pathologie inconnu pour ma part: celui  de ne plus  entendre la musique. Il entend très bien les sons, mais pas les notes. Si vous êtes sceptique, sachez que cette pathologie existe.
On peut difficilement aimer Malko. Il passe de femme en femme, les prend et les jette comme de vulgaire kleenex et s'abrutit de fêtes, d'alcools et de drogues. 
Suite à cela, il s'enferme dans une sorte de dépression et c'est là que tout démarre, si j'ose dire. Que lui arrive t'il exactement? 
En parallèle de cette histoire, on retrouve notre ami Vauvert qui enquête sur la découverte de deux corps de jeunes filles assassinées, ou après une petite investigation, trouve un point commun entre notre rock star dépressive et ses deux jeunes filles. Je n'en dis pas plus, histoire de titiller votre curiosité.
Comme je l'ai dit plus haut, on ne peut pas s'attacher à ce Swann qui est horripilant de bien des façons. Il est l'archétype de la star qui se prend pour dieu et croit qu'il peut tout avoir et faire ce qu'il veut. Mais, personnellement, je n'ai pas pu m'empêcher de ressentir un petit pincement au cœur, en lisant tout ce qui lui arrive.
Dans tous ses livres, l'auteur adore y glisser une petite pointe de fantastique, histoire de maintenir un petit côté angoissant dans ses histoires. Et il faut dire que cela marche à merveille. 
Pendant toute la lecture, on se pose des questions sur la santé mentale de Malko: Est il fou? Ce qu'il vit est-il réelle ? Faut il le croire ? On n'est pas épargné côté questions .
Ce thriller est captivant et stressant, car on joue aux devinettes pendant  toute la durée de notre lecture et que l'on a hâte d'arriver à la fin pour connaitre le dénouement. C'est diaboliquement efficace et l'auteur mène son jeu de main de maître.

 
Et puis j'ai adoré retrouver Vauvert qui sous ses airs de gros baraqué, a quelque chose qui fait qu'on l'aime très vite (pour cela, je vous conseille de lire la saga Eva Svarta, où vous retrouverez Vauvert) 
Des chapitres court, une histoire bien prenante et palpitante, il n'en fallait pas plus pour passer un très bon moment de lecture avec cet auteur que j'apprécie vraiment beaucoup.  

Dessins

 Et voici mes deux nouveaux dessins. Ce coup ci, ce sont des chiens. 



dimanche 8 novembre 2020

Complot de Nicolas Beuglet

 RESUME: Un archipel isolé au nord de la Norvège, battu par les vents. Et, au bord de la falaise, le corps nu et martyrisé d’une femme. Les blessures qui déchirent sa chair semblent être autant de symboles mystérieux.


Quand l’inspectrice Sarah Geringën, escortée par les forces spéciales, apprend l’identité de la victime, c’est le choc. Le cadavre est celui de la Première ministre.

Qui en voulait à la chef de gouvernement ? Que cachait-elle sur cette île, dans un sanctuaire en béton enfoui au pied du phare ? Sarah, très vite, le pressent : la scène du crime signe le début d’une terrifiante série meurtrière. Dans son enquête, curieusement, quelqu’un semble toujours la devancer. Comme si cette ombre pouvait lire dans ses pensées…

De la Norvège à la vieille cité de Byblos, et jusqu’au cœur même du Vatican, c’est l’odeur d’un complot implacable qui accompagne chacun de ses pas. Et dans cette lutte à mort, Sarah va devoir faire face à ses peurs les plus profondes. à ses vérités les plus enfouies…

Étayé par les dernières découvertes de la science et de l’histoire, Complot explore les secrets premiers de l’humanité.

MON AVIS: J'ai découvert cet auteur avec le cri que j'ai eu en cadeau après une réclamation suite à un livre défectueux.  Ce premier tome fut une excellente surprise et j'avais beaucoup adhéré à l'univers de l'auteur. Du coup, je fus ravie de retrouver les personnages principaux dans cette nouvelle intrigue qui, bien qu'elle ne soit pas dénuée d'intérêt m'a un poil moins passionné que le premier.
En écrivant cela, je ne veux pas dire que je n'ai pas aimé. Au contraire, j'ai apprécié ma lecture, mais je l'ai trouvé un peu plus long. 
Par contre, la force de ce roman en ai le thème qui est très actuel. De plus, au vu du sujet, je ne pouvais pas ne pas adhérer à l'histoire! L'auteur nous livre un sujet qui pose question, à savoir la place des femmes dans la société.
Ce roman tout en nuance, sans tomber dans l'exagération nous parle de la misogynie dont font encore preuve certains hommes.
L'intrigue est, en tout cas, menée tambour battant et d'une main de maître par son auteur. Tel un chef d'orchestre, il donne le ton et nous amène à nous poser des questions sur nos origines et les valeurs que l'on nous a inculqué. 
En ce qui concerne les personnages, j'ai eu plaisir à retrouver Christopher et Sarah, de même que Simon. Si Christopher est resté le même que dans le cri, j'ai trouvé par contre Sarah bien différente. Plus hargneuse, plus fragile, plus "roc". J'ai eu l'impression que rien ne la touche. Mais en même temps, l'auteur ne nous l'épargne pas au fur et à mesure que l'on avance dans la lecture. Il nous dévoile aussi certains secrets la concernant et j'ai hâte d'en connaître un peu plus.
L'auteur a su écrire une très bonne intrigue autour de faits historique ou il remonte très loin en arrière et nous amène a nous pencher sur nos origines et a essayer de peut être en savoir un peu plus. 
Bien que j'ai beaucoup apprécié ce livre, il m'a manqué un petit quelque chose pour le mettre à la hauteur du premier. Je vous laisse le soin de vous faire votre propre opinion et de me dire ce que vous en avez penser. 

  

Remède de cheval, tome 2 de Agatha Raisin de M.C. Beaton

 RESUME: Agatha Raisin, s'intégrant peu à peu à son petit village, fait la connaissance de Paul, le vétérinaire, qui ne semble pas insensible à ses charmes. Mais celui-ci est retrouvé mort, victime d'une injection de tranquillisant destiné au cheval de Lord Pendlebury. Agatha ne croit pas à l'accident et prend l'enquête en main. Son nouveau voisin, le colonel Lacey, d'habitude distant, accepte de l'aider.


MON AVIS:  Si j'ai envie d'une lecture légère et fraîche, sans prise de tête, les aventures d'Agatha Raisin sont idéales ! Il faut dire que le personnage est désopilant de bout en bout. Elle est un film comique à elle toute seule, tant elle arrive à se fourrer dans des situations rocambolesques. 

Ce qu'on peut dire, c'est que si l'enquête est le fil conducteur de ce tome, le reste n'est pas à écarter non plus. Outre le personnage d'Agatha, dont j'ai déjà parlé plus haut, il y a tous les autres qui gravitent autour et qui méritent leur part du gâteau. De plus, la description du cottage  et de l'environnement est bien rendu.
  

Encore une fois, si vous êtes adepte de policier et que vous fassiez fonctionner vos méninges, vous devriez arriver au bout de l'intrigue sans problème. Car si elle n'est pas si compliqué, elle n'est pas forcément évidente non plus. Personnellement, j'ai adoré certaines scènes comme une dans un pub, ou je me suis tordu de rire en imaginant la scène décrite. On peut dire qu'Agatha a le chique pour s'attirer les pires ennuis.

Cette série a vraiment l'humour à l'anglaise et c'est agréable à lire. Pourtant, on ne peut pas dire que c'est une lecture "facile" non plus. Il y a bien une enquête avec un écheveau à démêler, des suspects à éliminer, mais tout ça dans un condensé de burlesque qui dans un autre contexte pourrait entrer dans le ridicule. Mais là, j'avoue que la façon dont l'auteur tourne la chose, cela passe sans problème.

Dans le premier tome, le personnage d'Agatha m'agaçait un peu par son côté "emmerdeuse", mais j'ai appris à apprécier le personnage qui, et on le découvre dans ce tome n'a pas eu une vie facile. 
Un bon tome que j'ai adoré lire et j'ai hâte de lire la suite, histoire de savoir ce qui va se passer entre Agatha et son voisin. J'ai de quoi faire, vu que j'ai encore 8 tomes dans ma pal. 
 


dimanche 11 octobre 2020

Carnaval de Ray Celestin

 RESUME: Au coeur du Sud profond, La Nouvelle-Orléans, construite sur des marécages en dessous du niveau de la mer, a toujours été aux prises avec tornades, inondations et épidémies de toutes sortes. La nature du sol en fait une cité qui s'affaisse, où les morts ne peuvent être enterrés. Alligators, serpents, araignées hantent ses marais. Nombre de menaces ont toujours plané au-dessus de la ville. Et pourtant...

Lorsqu'en 1919 un tueur en série s'attaque à ses habitants en laissant sur les lieux de ses crimes des cartes de tarot, la panique gagne peu à peu. On évoque le vaudou. Les victimes étant siciliennes, les rivalités ethniques sont exacerbées. Un policier, Michael Talbot, un journaliste, John Riley, une jeune secrétaire de l'agence Pinkerton, Ida, et un ancien policier tout juste sorti de prison, Luca D'Andrea, vont tenter de résoudre l'affaire. Mais eux aussi ont leurs secrets… Alors qu'un ouragan s'approche de la ville, le tueur, toujours aussi insaisissable, continue à sévir. Le chaos est proche.


MON AVIS:  Mon mari a trouvé ce livre dans la rue. En l'entamant, je ne savais pas du tout à quoi m'attendre. 
Mais il y a quelque chose qui attire l'œil sans avoir commencé la lecture, c'est la couverture. Pourtant, certains vont dire qu'elle n'a rien d'exceptionnel. Pour moi, elle a un je- ne- sais- quoi.
Deuxième point qui m'a interpellé c'est l'endroit où se situe l'histoire: La Nouvelle-Orléans. Je ne sais pas pourquoi non plus, mais cette ville me fascine depuis très longtemps. Elle a quelque chose qui fait qu'on s'y intéresse ! 
Pour écrire son histoire, l'auteur s'est basé sur un fait réel qui a eu lieu à l'époque, un sérial killer a perpétré une série de meurtres entre 1918 et 1919 à la Nouvelle-Orléans. 
Si les meurtres servent de toile de fond à ce polar historique, pour moi ce qui occupe avec brio le devant de la scène c'est tout ce qui gravite autour. A savoir, le jazz, le vaudou, le bayou et toute l'ambiance que l'on peut s'imaginer qu'il y avait à l'époque. L'atmosphère est très bien rendu car personnellement, je visualise tout à fait la Nouvelle-Orléans de 1919 comme décrit dans ce livre. 

De plus, l'auteur a eu la bonne idée d'inclure le grand Louis Armstrong dans son histoire. Ce qui n'est pas de l'imagination car, Armstrong est né à la Nouvelle-Orléans en 1901 et que je pense qu'il a dû connaitre ce fait divers.
J'ai bien aimé ce livre mais pas à cause des meurtres car ceux ci sont finalement assez accessoires, bien qu'il y ai une enquête. Malgré tout, l'intrigue tient la route et nous fait passer un bon moment. Mais ce que je retiens le plus de ce livre, c'est toute l'ambiance qui en découle et non les meurtres, l'enquête et tout ce qu'on peut attendre d'un polar qu'il soit historique ou pas. Et finalement, cela change et j'ai beaucoup aimé ça.