mardi 15 juin 2021

Le silence des agneaux de Thomas Harris

RESUME: Le FBI est mis en échec par un psychopathe qui accumule les meurtres dans le seul but de récupérer leur peau. Lorsqu'il enlève la fille d'un sénateur, les fédéraux confient à la jeune Clarice Starling, encore élève stagiaire, l'inquiétante mission d'interroger le Dr Hannibal Lecter, emprisonné à vie pour meurtres et cannibalisme. L'ancien psychiatre, grâce à ses connaissances sur la psychologie des déviants criminels, reste la seule personne à pouvoir mettre le FBI sur la piste du tueur. Lecter accepte de communiquer avec Clarice mais à la condition qu'elle dévoile ses peurs, ses souvenirs d'enfance. En échange, il va peut-être l'aider à retrouver le tueur...


MON AVIS: J'avais essayé de lire ce livre, il y'a plusieurs mois et je ne sais pas pourquoi: impossible de le lire. Du coup, je l'ai mis de coté pour plus tard. Il y'a quelques semaines, je l'ai relu et la, je l'ai littéralement dévoré. Ce livre nous fait plonger dans l'abime de l'horreur et l'auteur nous monte un vrai thriller psychologique. La relation particulière entre Clarice et Hannibal est vraiment très bien mener et va crescendo. De plus, dés les premières pages, le tempo est donné et s'envole au fur et a mesure que nous avançons dans l'histoire. De plus, savoir que l'auteur a récupéré certains détails de vrais tueurs comme le puits de  Buffalo Bill rajoute aux frissons que peut procurer ce livre. On voit bien que l'auteur pour être le plus réaliste possible a pris le temps de bien se documenter sur le sujet et que les nombreux détails font froid dans le dos. A lire absolument. De plus j'en profite pour faire une petite critique sur le film, je pense personnellement, que l'acteur Anthony Hopkins était parfait pour le rôle


Edit au 29/05/2021
MON AVIS:  Pour le challenge de Livraddict un mot, un titre, j'ai relu ce livre et la magie a de nouveau opérer. C'est fou les détails dont on peut se souvenir sur une relecture et d'autre totalement oublié. Il faut dire que je l'ai lu en 2014. 
Lorsqu'on lit un livre qui a été adapté au cinéma et qu'on a eu la bonne idée de regarder le film avant, on n'a pas la même approche, car les visions des images du film se superposent à ce qu'on lit. Je pense que pour appréhender un livre correctement, il vaut mieux lire le livre avant.
La relation particulière qui se noue entre Clarice et Hannibal a quelque chose d'irréelle. Un mélange de répulsion de la part de Clarice avec un certain respect s'instaure entre eux. De même que Hannibal respecte Clarice et a une certaine admiration pour elle.
Même si le Dr Lecter est quelqu'un de foncièrement mauvais, en même temps, il a quelque chose de fascinant dans sa façon d'être, mais est aussi quelqu'un de brillant. Je l'ai relu quasiment en apnée et si on peut penser que c'est un thriller comme beaucoup d'autre, c'est sans compter sans la force que dégage chaque personnage de cette histoire. Il faut bien le dire, les dialogues de Clarice et Hannibal sont exquis. On pourrait tout à fait les imaginer dans un salon d'une maison à Londres avec thé et petits gâteaux. Et je pense que si les meurtres de Buffalo Bill ont une place prépondérante dans l'intrigue, c'est toute la partie des échanges entre Hannibal et Clarice qui prennent le plus d'importance, ainsi que la présence de Lecter prend de plus en plus de place au fur et à mesure que le récit avance. L'auteur a signé un thriller psychologique intense et pour être proche de la vérité a été rencontrer les profiler du FBI, notamment John Douglas. Buffalo bill lui a été inspiré par trois tueurs en série américain, à savoir, Ed Gein, Ted Bundy et Gary Heidnick. Quand on pense à ce que ses hommes ont fait, cela fait froid dans le dos et apporte une autre dimension à notre lecture. 


ce livre a été relu dans le cadre du challenge un mot un titre 


lundi 24 mai 2021

Meurtres à Pekin

 RESUME: Pékin, ville baignée de tradition mais avide de modernité, une société qui se rue dans le capitalisme moderne mais profondément marquée par le système communiste. Le cadavre carbonisé d'un homme est découvert un matin dans le parce. Le même jour, deux autres corps sans vie sont trouvés à deux endroits différents de la ville. Pour seul indice, un mégot de cigarette à côté de chacun des trois corps, comme une signature. Margaret Campbell, médecin légiste aux Etats-Unis, spécialisée dans les brûlés, qui se trouve à Pékin pour une série de conférences, va se voir embarquée malgré elle dans l'enquête de Li Yan, fraîchement promu commissaire. L'Américaine rigoureuse et le policier chinois, ironique et énigmatique, choisissent deux approches totalement différentes d'un même objectif. Deux mondes s'affrontent, mais devant la complexité d'une affaire qui cache un secret monstrueux, les deux investigateurs vont devoir taire leurs oppositions et unir leurs talents pour découvrir la vérité, fût-ce au péril de leur vie. Car si les lieux sont exotiques et chargés de traditions, les dangers, eux, sont bien du XXIe siècle menace des OGM et remous dans les milieux politiques.


MON AVIS: De cet auteur, j'avais commencé "sa trilogie écossaise", dont il me reste le dernier tome à lire. Là, changement radical d'univers, car l'auteur nous fait partir en chine par le biais de cette nouvelle série. 
Je dois reconnaitre que la Chine n'est pas le pays qui m'attire le plus, mais j'ai finalement beaucoup aimé cette plongée dans un pays complètement méconnu qui nous apprend énormément de choses sur la culture chinoise.
Il faut dire que de ce côté là, l'auteur n'est pas avare pour nous faire découvrir Pékin avec leur tradition, leur vie, mais aussi leur histoire qui n'est pas rose, il faut bien le dire.
Nous faisons connaissance avec le docteur Margaret Campbell, médecin légiste de son état 
aux Etats-Unis, spécialisée dans les brûlés ( je ne savais même pas que les médecins légiste avait une spécialité) qui vient en Chine pour une série de conférences et le commissaire adjoint Li Yan, qui vient de prendre ses fonctions qui, par les caprices du destin, vont former un duo improbable pour démêler l'écheveau sur une affaire de meurtres avec trois cadavres, dont le seul point commun est la découverte d'un mégot. 

Au travers de cette enquête, nous assistons au choc entre deux personnes qui ont une culture diamétralement opposé et que rien ne prédestinait à se rencontrer.  

L'approche et la découverte de cette Chine aux traditions bien encrées, encore empreint de la révolution culturelle et marquée par le communiste que nous découvrons par les yeux de Margaret est une excellente approche. Il nous permet de nous immerger petit à petit dans ce Pays si différent, jusque dans la manière de vivre et de pensée des habitants.

L'enquête en elle même est très intrigante et avec la plume de l'auteur, cela se lit tout seul. De plus l'opposition entre l'Américaine typique percluse de préjugés et le Chinois baignant dans les traditions, si elle peut faire un peu cliché est assez bien représenté . De même que leur approche différente de l'enquête, mais qui trouve une complémentarité est assez intéressante à visualisé . L'auteur nous permet de voir que deux personnes aussi différentes de culture, peuvent quand même se comprendre et s'apprécier.

Cette nouvelle série est donc une excellente découverte et dont je lirais la suite avec plaisir, ne serait ce que pour m'immerger à nouveau dans ce Pékin que j'ai finalement adoré découvrir, mais aussi pour les personnages que j'ai trouvé particulièrement attachant.  


ce livre a été lu dans le cadre du challenge de LPDA sur Livraddict

Merci à Millina pour m'avoir fait sortir ce livre de ma pal

dimanche 16 mai 2021

813, intégrale de Maurice Leblanc

 RESUME DU TOME 1: Quelle mystérieuse entreprise amène à Paris Rudolf Kesselbach, le richissime et ambitieux roi du diamant sud-africain ? Que signifie ce nombre, 813, inscrit sur un coffret en sa possession ? De quel secret le nommé Pierre Leduc, qu'il recherche dans les bas-fonds de la capitale, est-il le détenteur ? Telles sont quelques-unes des questions autour desquelles s'affrontent la police - en l'occurrence un certain Lenormand, chef de la Sûreté -, l'impitoyable baron Altenheim et le gentleman-cambrioleur Arsène Lupin. Lequel devra également démasquer l'invisible assassin qui cherche à lui faire porter la responsabilité de ses crimes... Et nous voilà entraînés sur les pas de l'orpheline Geneviève, de l'élégant prince Sernine et de bien d'autres protagonistes, dans une avalanche de coups de théâtre et de révélations plus incroyables les unes que les autres.

RESUME DU TOME 2: Arsène Lupin en prison ! Tandis que la nouvelle fait la une de tous les journaux, le plus célèbre des voleurs se morfond dans sa cellule. Hé oui, Lupin enrage, Lupin bouillonne. Ridiculisé et maintenant isolé, comment pourra-t-il prouver qu'il n'a pas commis les crimes dont on l'accuse ? Le mystérieux adversaire qui a juré sa perte semble bien près de triompher. Voilà le gentleman-cambrioleur en fort mauvaise posture..


MON AVIS: Cela faisait un bout de temps que je n'avais pas lu les aventures de notre ami Arsène (1 année entière) . Donc, j'ai eu envie de renouer avec une aventure de ce cher gentleman cambrioleur. Normalement, l'histoire se découpe en deux parties: Les trois crimes d'Arsène Lupin et la double vie d'Arsène Lupin. 

Comme je les ai lus en un seul volume et l'un derrière l'autre, je fais une chronique globale de l'œuvre.

On peut dire que dés le départ le ton est donné ! Et le climat pesant que le lecteur va ressentir pendant une grosse partie du livre, arrive au tout début du 1er chapitre. Imaginez que vous vous sentiez épié, surveillé dans vos moindres faits et gestes ? La suite nous donne une enquête qui nous tient en haleine jusqu'à la dernière page.

Personnellement, quand je lis un livre des aventures d'Arsène Lupin, je cherche toujours à découvrir sous quelle identité il se cache. Et là on peut dire que j'ai fait chou blanc, car je n'ai rien soupçonné ! 

Je dois reconnaitre que par rapport aux précédentes aventures de Lupin, celui ci a un côté beaucoup plus noir que les autres. De même qu'Arsène est aussi moins sympathique que d'habitude. Je l'ai trouvé très imbu de sa personne avec ses "moi je". Il est très orgueilleux et se prend un peu pour le Messi. 
Un autre point qui est important est aussi le rival de Lupin, à savoir LM. Dans les autres aventures, Arsène avait pour adversaire des personnes du côté "du bien", mais LM n'est absolument pas du côté de la justice et c'est "le méchant" de l'histoire, si j'ose dire. De ce fait, je n'ai absolument pas trouvé son identité et j'avoue avoir eu une grosse surprise à la fin.

Ce fut encore une excellente lecture que ce double volume des aventures d'Arsène Lupin dont l'auteur nous révèle plusieurs détails sur lui même, que ce soit sur sa vie passée, ses pensées et tout le reste. 

De plus l'auteur mène son intrigue de main de maitre et nous n'avons aucun mal à nous plonger dans l'ambiance de cette passionnante histoire ou Lupin à fort à faire avec ce nouvel adversaire. Les révélations faites dans ce livre vous font garder la bouche ouverte, tant vous êtes scotchés aux mots que vous lisez. 

Même si 813 ne fait pour l'instant pas partie de mes favoris des aventures d'Arsène Lupin, il reste un excellent roman tant l'intrigue vaut son pesant d'or. Un roman que j'ai un peu moins apprécié que les précédents, mais que j'ai quand même beaucoup aimé, tout simplement parce que c'est une aventure d'Arsène Lupin !! 


 

ce roman a été lu dans le cadre du challenge illimité de mypianocanta sur Arsène Lupin





mardi 11 mai 2021

Hôtel du Grand cerf de Franz Bartelt

 RESUME: À Reugny, petit village au coeur des Ardennes, plane depuis cinquante ans le secret de la mort de Rosa Gulingen. La star mondiale de cinéma avait été découverte noyée dans la baignoire de sa chambre à l'Hôtel du Grand Cerf, qui accueillait l'équipe de son prochain film ; du bout des lèvres la police avait conclu à une mort accidentelle. Quand Nicolas Tèque, journaliste parisien désœuvré, décide de remonter le temps pour faire la lumière sur cette affaire, c'est bien logiquement à l'Hôtel du Grand Cerf qu'il pose ses valises. Mais à Reugny, la Faucheuse a repris du service, et dans le registre grandiose : le douanier du coin, haï de tous, est retrouvé somptueusement décapité. Puis tout s'enchaîne très vite : une jeune fille disparaît ; un autre homme est assassiné. N'en jetons plus : l'inspecteur Vertigo Kulbertus, qui s'est fait de l'obésité une spécialité, est dépêché sur place pour remettre de l'ordre dans ce chaos. " Le noir, pour peindre les murs, c'est une bonne couleur ", dit l'auteur. Écrite dans un style impeccable, cette enquête faussement classique verra tout un village passé au crible de la plume si particulière de Franz Bartelt, toujours entre burlesque et mélancolie. Dans Hôtel du Grand Cerf, on rit énormément, mais tout est élégant, et rien n'est banal.


MON AVIS:  Quand j'ai commencé ce livre, je ne savais pas à quoi m'attendre. En effet, je ne connais pas du tout l'auteur et j'ai lu que très peu d'avis sur ce livre. Mon mari l'a lu, mais ne l'a pas aimé. Je crois qu'il ne l'a pas fini d'ailleurs. 
Il y a une chose qu'on ne peut pas enlever au livre, c'est que les personnages sont très bien décrits et qu'on se les imagine sans problème.

L'histoire démarre sur un journaliste qui mène une enquête dans le but de faire un reportage sur la mort d'une actrice, voici cinquante ans dans un hôtel qui se trouve dans le petit village de Reugny au cœur des Ardennes. S'ensuit une série de meurtres et de disparition toute plus énigmatiques les unes que les autres.

Je dois avouer que si l'histoire a quelque chose d'original et que l'atmosphère qui se dégage du livre est assez accrocheur, je n'ai pas aimé plus que ça. Pourtant, je l'ai lu jusqu'au bout, car la plume de l'auteur est agréable à lire et il y a dans sa façon d'écrire un petit truc qui donne envie de tourner les pages. On cherche à comprendre, on s'interroge et ça c'est un gros plus. 
Pourquoi je n'ai pas aimé ? Cela vient du fait, que les personnages autant qu'ils sont m'ont pour certains pas mal agacés. Il y en a que j'ai trouvé très antipathique et d'autre m'ont laisser de marbre. De plus, j'ai trouvé l'histoire un peu trop découpé. On passe sans cesse d'un personnage à un autre en plein milieu d'un chapitre et certaines longueurs ont failli me faire décrocher. 

Comme je l'ai dit plus haut, l'histoire a quelque chose d'intéressante et l'intrigue est quand même bien ficelée et on le lit jusqu'au bout pour connaître le dénouement. Un livre policier qui a fait son job, mais qui ne me laissera pas un souvenir impérissable sur le long terme. 



vendredi 7 mai 2021

Loup Blanc de David Gemmel

 RESUME: Skilgannon le Damné a disparu des pages de l’histoire. Il a quitté les terres de Naashan, emportant avec lui les légendaires Épées de la Nuit et du Jour. Les assassins envoyés à ses trousses par la Reine Sorcière furent incapables de le retrouver.

Trois ans plus tard, loin de là, une foule déchaînée se rassemble autour d’un monastère. Elle est accueillie par un prêtre désarmé. Mais en quelques terrifiantes secondes, la situation bascule, et la rumeur se répand à travers les terres de l’Est : Skilgannon est de retour.
Il doit maintenant voyager à travers un royaume hanté par les démons en direction d’un temple mystérieux et de la déesse sans âge qui y règne. Toujours poursuivi par des tueurs et une armée d’ennemis face à lui, le Damné se lance dans une quête pour ramener les morts à la vie.
Mais il ne voyage pas seul. L’homme qui marche à ses côtés est Druss la Légende.


MON AVIS: Que cela faisait longtemps que je n'avais pas lu un livre de la saga Drenaï ! Et quel plaisir d'ouvrir ce tome avec un nouveau personnage encore inconnu pour moi, même si on m'en a beaucoup parlé, à savoir Skilgannon . J'ai mis un moment à le lire, car je l'ai attaqué peu de temps après mon opération de l'œil, donc autant dire que je n'étais pas dans de super dispositions. Mais je l'ai trouvé excellent quand même. Personnellement, je lis la saga dans l'ordre chronologique des événements et cela passe super bien. Il n y a pas à dire, Gemmel avait l'art et la manière de nous transporter dans son monde en deux ou trois phrases. A peine entamé et on est déjà à fond dedans.
On suit donc Skilgannon, qui est un être blessé par la vie, un écorché vif, personnage courant dans les livres de Gemmel. Mais ses personnages sont fascinants ! Pourtant, ils ne sont pas des anges, mais il y a quelque chose en eux qui fait qu'on les aime . Que ce soit Waylander qui était un tueur, Druss qui est aussi un grand guerrier, avec un cœur en or. Mais attention, il est comme le hérisson, qui s'y frotte s'y pique et Skilgannon, qui malgré son passé a quelque chose qui attire .
Et puis quel plaisir de le voir croiser la route de Druss, deux personnages magnifiques pour le prix d'un . Si l'aventure en elle même est assez classique et le schéma a déjà été vu plusieurs fois dans les livres de Gemmel, cela fonctionne encore très bien. Que ce soit en bataille, en rebondissement, en magie et en personnages, tout est là pour nous faire un livre de fantasy que l'on dévore jusqu'à la fin.
Même au plus dur d'une bataille, on arrive à sourire face à certaine répartie ou certaine pique que se lancent les personnages. Un peu d'humour dans ce monde de brute que diable. Du coup, je suis maintenant bien embêté, quel personnage à ma préférence entre Waylander, Druss et Skilgannon. Dur de choisir! 
De plus, comme cerise sur le gâteau, de petites allusions, ici et là à Waylander peuplent le récit. Inutile de dire que j'ai adoré. 
En conclusion, encore un tome que j'ai aimé et je vais essayer de ne pas mettre plus de 8 mois pour lire le suivant qui est Légende. Lire celui-là m'a donner trop envie de vite continuer la saga. 

 

jeudi 6 mai 2021

L'homme au ventre de plomb de Jean François Parot

 RESUME: Fin de l'année 1761 : la guerre de Sept Ans prend une tournure de plus en plus désastreuse, l'expulsion des Jésuites est en discussion et la Marquise de Pompadour vit ses derniers temps de faveur.

Nous retrouvons Nicolas Le Floch à la première des "Paladins" de Rameau à l'Opéra, à laquelle assiste Madame Adélaïde, une des filles de Louis XV.
Durant la représentation, le Comte et la Comtesse de Ruissec, qui accompagnaient la Princesse, sont informés du suicide de leur fils, et Nicolas suit son maître Sartine jusqu'à l'Hôtel des malheureux parents, où il va faire de bien curieuses constatations.
Nicolas découvre bientôt que ces meurtres paraissent liés à un complot jésuite. Mais ne s'agit-il pas de fausses apparences, d'une manipulation compliquée de divers partis qui s'affrontent secrètement à la Cour?

MON AVIS: Lorsque j'ouvre un livre des aventures de Nicolas Le Floch, je sais que je vais passer un bon moment. Déjà, parce que j'adore les romans historique, que celui ci se passe dans le vieux Paris et que cela m'amuse de me repérer dans les endroits décrits pour les situer et voir si les noms des rues ont changés et enfin parce que l'auteur mélange avec brio les personnages qui ont réellement existé et ceux qui sont de la pur fiction et cela marche très bien. 
Dans celui ci, on rentre directement dans le vif du sujet. Comme tous les personnages ont été longuement décrit dans le 1er tome et qu'il y a un petit index des personnages au début du volume, l'auteur ne s'embête pas avec un long démarrage. Les bases sont posées dés les 1eres lignes !
On entre par la grande porte au théâtre de l'Opera en compagnie de Mme Adelaïde, une des filles de Louis XV et de toute une galerie de personnage qui gravitent autour d'elle. Entre autre,  le comte et la comtesse de Ruissec. 
Point de départ de l'histoire où on apprend la mort du fils du comte et de la comtesse. Un suicide un peu trop bizarre au goût de notre cher Nicolas. S'ensuit une enquête minutieuse qui va nous mener jusqu'à Versailles où nous allons côtoyer Mme de Pompadour et Louis XV, entre autre mais aussi d'autre personnages moins prestigieux.
Inutile de dire que j'ai adoré ce tome. Comme je l'ai dit plus haut, beaucoup de choses me plaisent dans ses livres. Le côté historique est évidemment en première ligne, mais aussi tout ce qu'il y a derrière. L'auteur soigne le moindre détail, que ce soit le vocabulaire de l'époque, les coutumes, les habits, les intérieurs mais aussi les recettes (ça donne limite faim .) 
L'enquête est bien ficelé et on n'a pas de mal s'immerger dans cette histoire et à suivre l'intrigue au côté de Nicolas, Bourdeau et tous les autres personnages qui jalonnent ce récit.
De plus, pour alimenter un peu et donner de l'épaisseur à cette affaire qui est aussi brumeuse qu'un brouillard londonien, on assiste aux complots et manœuvres politique dans le luxueux Versailles. Pas le temps de souffler pour notre commissaire au châtelet

Nicolas aussi a prit du galon par rapport au 1er tome et on le sent plus en confiance et plus sur de lui. Les autres personnages, à savoir Bourdeau, Sartine Mr Noblecourt entre autre ne sont pas en reste et on n'a aucun mal à se les imaginer. 
L'intrigue tient bien en haleine et jusqu'à la fin, on reste dans le flou. Tout est cohérent et sans fausse note. Un récit qui se lit tout seul et donne envie de passer au suivant. Au prochain !



samedi 1 mai 2021

Scènes de crime : 200 ans d'histoires et de sciences criminelles de Val Mc Dermid

 RESUME: Médecine légale, identité judiciaire, entomologie, toxicologie, anthropologie judiciaire, profilage, forensique numérique…

Les sciences criminelles n’ont cessé de se développer et de se perfectionner depuis deux cents ans. Pour la première fois, la célèbre romancière Val McDermid nous fait découvrir, chapitre après chapitre, les grandes affaires criminelles qui ont été résolues grâce aux « experts » d’hier et d’aujourd’hui. Elle nous raconte avec brio comment, grâce à la science, les enquêteurs arrivent à retrouver sur une scène de crime des traces qui peuvent devenir des indices, et parfois des preuves.

MON AVIS: Je n'avais jamais lu un livre de cette auteure auparavant. Je suis tombé sur celui-ci en furetant en librairie, histoire de voir ce qui pourrait me plaire et aussi de tomber sur un truc que je ne connaissais pas. Des fois, le hasard fait bien les choses ! Et ici, il l'a même très bien fait. Ce livre est une sorte de documentation sur les sciences criminelles. Que ce soit : médecine légale, identité judiciaire, profilage, etc.. Tout est expliqué et savamment disséqué pour que le néophyte qu'est le lecteur puisse comprendre aisément. Et oui, on a beau être à l'air des séries "les Experts", ce n'est pas pour ça que l'on est des pros des sciences criminelles. De plus, chaque chapitre correspond à une science criminelle, mais aussi à des faits divers plus ou moins récent connu ou inconnu du grand public. 
Pour bien nous faire entrés dans le vif du sujet et nous faire comprendre de quoi il retourne, l'auteure a interrogé pas mal d'experts, a aussi analysé des documents qui nous font prendre conscience de tout le travail que ses hommes et femmes abattent au quotidien pour découvrir la vérité sur une mort suspecte. Nous avons aussi droit à pas mal d'exemples de cas concrets qui ont eu lieu et certaines ne date pas d'hier.  Entre analyse des tache de sang sur une scène de crime, étude des insectes que l'on trouve après la mort quand celui ci est découvert en état de décomposition, analyse sur les incendies. . . Tout y passe ! 

Inutile de dire que j'ai adoré ce livre ! Je trouve ça génial de pouvoir comprendre comment font ses experts pour résoudre un crime. Et oui, tout ne tombe pas tout cuit du chapeau de Merlin. Ce livre fourmille de détails très intéressant pour peu bien sûr que le sujet nous interpelle . Aimant déjà beaucoup les livres qui traitent des tueurs en série et ceux qui traitent du profilage, je ne pouvais pas passer à coté de ce livre . Il est extrêmement bien documenté et on apprend une foule de chose passionnante. Mais pour l'apprécié, il faut évidemment aimer ce genre de lecture qui n'est sans doute pas à mettre entre toute les mains. 

samedi 24 avril 2021

W3 : tome 3 :Le calice jusqu'à la lie de Jérôme Camut et Nathalie Hug

 RESUME: Les locaux de W3 ont été soufflés par une terrible explosion.

Qui est responsable de ce massacre ?
Ceux qui ont échappé à la mort vont très vite comprendre qu'ils ne sont pas sortis d'affaire.
Sur les décombres encore fumants de l'immeuble, les drames se nouent et les destins s'entrelacent une dernière fois.
La plus unie des familles peut-elle résister à tant d'horreur ?

MON AVIS: Et voilà, j'ai fini cette trilogie qui m'a fait passer par toute une palette d'émotion. Je dois avouer cependant que je ne partage pas l'engouement qu'a pu susciter cette saga. Si j'ai adoré le tome 1, qui est vraiment excellent. J'ai bien aimé le tome 2, mais je ne l'ai pas lu dans la meilleure période, car j'ai fait une pause dessus et ensuite, j'ai eu du mal à me replonger dedans. Par contre, j'ai un peu décrocher sur le tome 3. Il est certes bon, je ne reviens pas la dessus, mais je ne l'ai pas autant aimer que tout le monde.

J'ai trouvé des longueurs qui ne m'ont pas emballé plus que ça et je dois reconnaitre que ce déferlement de personnage à chaque chapitre m'a un peu agacer et perdu à la longue. Pourtant, ce livre a un excellent potentiel, il n y a pas à dire : il y a du suspens, dès le début on reprend exactement ou on s'était arrêté dans le tome 2, du coup cela fait une vraie continuité et ça c'est génial.
Avec ce que j'en dis, on va me dire pourquoi je n'ai pas aimé dans ce cas? Et bien tout simplement parce que j'avoue que je n'ai pas réussis à m'immerger complètement dans l'histoire . Pour moi, le trop grand nombre de personnages y a beaucoup joué et le fait d'alterner un changement de personnage à chaque chapitre, si cela peut générer un certain suspens, pour moi, j'ai eu plutôt l'impression que ça cassait quelque chose.

Sinon l'histoire en elle même est excellente et si on manque d'explications dans les deux premiers tomes, on a toutes les révélations dans ce tome ci. Après, j'avoue que la fin de certains personnages m'a laissé pantoise. Les auteurs n'y sont pas allés de main morte, il faut bien le dire. Cela m'a rendu un peu triste pour certains quand même. Et s'il y a un personnage que je vais retenir, c'est sans aucun doute Kalinine. Car même s'il fait le méchant de l'histoire, je n'ai pas réussi à le 
détester, par rapport à tout ce qui a pu lui arriver.
Par contre, chapeau quand même aux auteurs pour cette fin qui m'a laissé complètement choquée et par tous ses rebondissements qui jalonnent les trois tomes.

Même si je n'ai pas eu le gros coup de cœur que beaucoup ont eut pour cette saga, j'ai quand même adoré le tome 1 qui est génial et le 2 que j'avais commencé par adorer jusqu'aux dernières 300 pages, il n y a finalement que ce tome 3 qui ne m'a pas combler tant que ça. Je vous invite malgré tout à vous faire votre propre opinion et à testé cette saga qui vous fera  peut être passer un bon moment de lecture.