dimanche 5 août 2018

L'essence des ténèbres de thomas clearlake

j'ai été contacté par laure des éditions moonlight  pour faire mon premier service presse pour ce titre. Je la remercie donc chaleureusement ainsi que moonlight édition pour leur confiance et  pour m'avoir permis de découvrir se livre

RESUME: La petite ville de St. Marys est frappée par des disparitions d'enfants inexpliquées. Cinq au total, en l'espace de quatre mois. Bien qu'aucun indice formel n'ait été relevé par les forces de police, tout porte à croire qu'il s'agit d'enlèvements. Le FBI est chargé du dossier. L'agent spécial Eliott Cooper est envoyé sur place pour enquêter. Peu à peu, il va être confronté à des faits qui ne relèveront plus de ses compétences d'agents, mais de sa capacité à lutter contre un mal obscur qui semble s'être emparé des forêts alentour de la ville... et ce n'est que le début de son enquête.

MON AVIS: Lorsque j'ai commencé ce livre et en me référant au résumé, je m'attendais a un thriller. Sur la fiche BBM de Livraadict, il est répertorié comme un thriller fantastique. J'avoue qu'en avançant sur le début du livre, je ne voyais pas ou allait se trouver la dimension fantastique.. Et puis j'ai vu! On quitte vite le thriller avec de "simple disparitions d'enfants" pour rentrer dans un univers autre, mêlé de fantastique . Je suis ravie d'ailleurs que le résumé n'en dévoile pas trop car cela permet d'avoir vraiment de la surprise sur l'histoire.
Et des surprises, il n'y'en a pas qu'une, je vous laisse les découvrir. Ce livre nous emmène dans différent genre littéraire qui se complètent a merveille. De plus, en matière de rebondissement multiple, il n'a rien a envier non plus a d'autre livres du genre thriller. L'intrigue tient bien la route et nous fait poser beaucoup de questions. Et si a une autre échelle, ça arrivait??
J'ai bien accroché aux personnages que l'on suit sur plusieurs niveaux. Tout d'abord Eliott, qui doit lutter tout au long du livre (je reste évasive pour ne pas spoiler) est très fort de tempérament. Il ne se laisse pas abattre. Lauren n'a rien a lui envier et si elle ne connait pas les mêmes problèmes qu'Eliott est aussi très forte psychologiquement et garde en tête sa "mission".
Le livre dés les premières pages nous plonge dans un univers et une dimension ou le temps mort n'est pas au programme. Une fois plongé dedans, on en ressort qu'a la dernière page tout essoufflé par cette course. Ce livre, pour toute ses raisons cité plus haut m'a énormément plu et je ne peux que le conseillé sans attendre si vous voulez vous trouver embarqué dans cette histoire surprenante qui vous hantera je pense un moment.

encore merci a laure pour m'avoir permis de lire ce livre  et de découvrir cet auteur.

vendredi 3 août 2018

Mariachi Plaza de Michael Connelly

RESUME: À l’unité des Affaires non résolues du LAPD, les victimes meurent rarement une décennie après le crime. C’est pourtant ce qui arrive au mariachi Orlando Merced : le musicien succombe à ses blessures dix ans après avoir reçu une balle lors d’une fusillade apparemment sans autre but que celui de faire respecter la loi des gangs et de terroriser la population. L’inspecteur Harry Bosch hérite donc d’une affaire avec un cadavre certes encore frais, mais aux pistes quasi inexistantes. Rien de mieux pour un vieux de la vieille comme lui qui doit enseigner le métier à sa nouvelle coéquipière Lucia Soto. Étoile montante du service après s’être comportée de façon héroïque au cours d’une fusillade, elle n’a néanmoins aucune expérience véritable du travail d’enquête et c’est à Bosch qu’on demande de la former avant de prendre sa retraite. Décision de la hiérarchie. Mais l’affaire se révèle politiquement très « sensible » : la balle qui a mis tant de temps à tuer le joueur de vihuela n’aurait pas été tirée au hasard.
Sans même parler du fait que ce crime en cache un autre aux enjeux encore plus importants : la mort de plusieurs enfants lors d’un incendie qui, lui, s’est déclenché vingt ans plus tôt.
Tout risquer pour trouver la solution ou, plus sûrement, laisser dormir des secrets bien compromettants, tel est le choix qui s’offre à ces deux inspecteurs aux destins bouleversants

MON AVIS :  Depuis le temps que je suis les aventures de Harry Bosch, le personnage récurent de Connelly, j'ai l'impression de prendre des nouvelles d'un vieil ami. Pensez donc, mon premier livre de cet auteur était le poète que j'ai du lire en 2000 je crois!!
Je retrouve donc Harry, proche de la vrai retraite cette fois avec une nouvelle collègue qui au début m'a parut bizarre. Je ne sais pas pourquoi mais un truc ne me plaisait pas chez elle. Puis après quelques chapitres, je l'ai trouvé plus sympathique et très a l'écoute d'un vétéran tel que Bosch.
Cela commence bien, si on peut dire et directement dans le vif du sujet, par une autopsie. On suit notre Bosch toujours au "cold case", dans ce qui semble un banal fait divers: un musicien qui 10 ans plus tôt c'est pris une balle et vient de succomber a ses blessures.
Connelly a toujours le génie pour nous disséquer une enquête et faire en sorte que nous ayons l'impression d'y être. Rajouter par dessus un soupçon  de magouille politique, de chef qui ne veut pas faire de vague, de tueur a gage de richard qui se croit au dessus de tout et vous obtenez un bon polar a la sauce Connelly.
Pour moi, cet auteur est une valeur sur! Après la déception que j'ai eu du livre d'Ann Granger, j'avais besoin d'un auteur chouchou et c'est naturellement vers lui que je me suis tourner. Il est vrai que par contre si cet opus est un bon Connelly, j'en ai quand même lu des meilleurs. Celui ci, bien que j'ai beaucoup aimer et m'a fait passer un excellent moment, ne m'a pas donner le coup de cœur que j'ai pu avoir pour d'autre.
Pourtant, il est excellent, bien rythmé et la fin vous laisse sans voix. Mais je n'ai pas eu cette petite étincelle devant certains livre de cet auteur. Je me demande comment, d'ailleurs, l'auteur va s'en sortir sur les prochains opus avec son personnage et ce qui va se passer. Bon ouf j'ai déjà  le prochain dans ma pal. Affaire a suivre...

jeudi 2 août 2018

La curiosité est un péché mortel: Lizzie Martin, tome 2

RESUME: Lizzie Martin a été envoyée à New Forest pour soutenir une jeune femme dont le bébé a connu une mort tragique. Mais les choses prennent une tournure encore plus sombre lorsqu’un chasseur de rats est retrouvé assassiné dans le jardin, la jeune femme éplorée et couverte de sang à ses côtés. Ne sachant pas vers qui se tourner, Lizzie appelle son ami l'inspecteur Ben Ross de Scotland Yard pour résoudre ce crime horrible.

MON AVIS: Cela faisait longtemps que je ne m'étais pas lu un petit polar victorien. le dernier remonte a très loin avec Anne perry.
D'habitude, j'adore l'authenticité, l'atmosphère de ce genre de livre. Pas d'ADN, pas de labo scientifique, pas d'hémoglobine a l'état pur. Juste "les petites cellules grise" comme dirait Poirot, des meurtres propre, si on peut dire. Bref un petit policier qui avait tout les ingrédients pour me plaire.
Mais la j'avoue que j'ai été déçue par cette histoire. Elle ne m'a absolument pas captivé! Même s'il y'a meurtre, (normal hein me direz vous) je n'ai pas trouvé l'histoire transcendante. j'ai trouvé que ça ne décollait pas et que c'était assez plat.
Pourtant j'ai bien aimé les descriptions, le temps que prend l'auteur pour bien installer l'histoire. Ce n'est pas ça qui m'a dérangé. Je pense que c'est l'histoire en elle même que je n'ai pas trouvé génial.
Les personnages sont pourtant plutôt sympathique, j'aime bien Lizzie et Ben les personnages principaux. Même si je trouve que pour l'âge que Lizzie a dans le livre, elle est peu tête de linotte et agit plus comme une jeune fille de 20 ans, mais cela n'est qu'un petit détail.
Je pense que la lenteur de l'histoire y est pour beaucoup. Je n'ai rien contre les histoires qui démarrent tranquille, qui prenne le temps de bien planter le décors, mais la j'avoue que c'était trop pour moi. J'ai été jusqu'au bout pour voir si ça allait bouger un peu mais rien de plus. je qualifierais, ce livre de linéaire.
J'ai un autre roman de cette auteur dans ma pal, je verrais s'il me captive un peu plus

dimanche 29 juillet 2018

C'est dimanche, on visite..

Et voici la fin du mois et le rendez vous de c'est Dimanche, on visite.. Comme vous le savez, c'est un rendez vous mensuel ou je vous emmène visité un lieu chargé d'histoire ou d'architecture, un trésor de notre patrimoine.
 
Ce mois ci je vous emmène dans un village d'Alsace, a Kaysersberg qui a été élu village préféré des français en 2017 sur France 2 .




Kaysersberg, avec ses nombreuses maisons à colombages, son beau centre historique et son château impérial (Kaysersberg signifie la montagne de l'Empereur) en ruine dominant la ville, possède un charme fou. Il est, de ce fait, une étape incontournable en Alsace. La ville est par ailleurs très réputée pour son marché de Noël. Je vous fais juste un petit résume de l'histoire de la ville :

De par sa position stratégique qui permet le contrôle du transit entre la Haute Alsace et la Lorraine (par le Col du Bonhomme), la vallée de Kaysersberg a été occupée par des militaires dès l'époque Romaine. Au début du XIIIème siècle (vers 1218), la forteresse est construite. C'est le début de l'époque prospère de la ville, sous le contrôle de la famille des Hohenstaufen. Kaysersberg devient ville impériale du Saint Empire en 1293.

Au XIVème et XVème siècle, la ville prospère grâce à l'attribution de nombreux privilèges tels que le droit d'avoir un marché hebdomadaire et une foire annuelle. La ville fait partie de la Décapole (alliance mutuelle de 10 villes d'Alsace). Sa production de vin connaît un vif succès et s'exporte dans l'Empire.
Le XVIIème siècle est difficile suite à la guerre de Trente Ans qui laisse la région ruinée par le passage des différentes armées, mais la ville renoue avec la prospérité dans la seconde moitié du siècle.
Au XIXème siècle s'installe dans la région un grand nombre d'industries textiles et le XXème siècle voit la ville partiellement détruite par le second conflit mondial.

 voici une vue générale de Kaysersberg
Je vous fais une liste de tout ce qu'il faut voir et visiter la bas.  Église de l'Invention-de-la-Sainte-Croix de Kaysersberg (XIIIe - XVe siècle)
Chapelles de Kaysersberg
Ancien couvent des Franciscains (XVe siècle)
Prieuré d'Alspach
Hôtel de ville (1521)
Pont fortifié (XVe – XVIe siècles)
Tour de la porte haute (XVe siècle)
Clos des Capucins (1612)
Château de Kaysersberg "Schlossberg"
la maison du Dr Albert Schweitzer

Commençons par le début: Débutons la visite par la rue du Général De Gaulle, qui traverse le centre de la ville et permet de voir l'essentiel de la ville.
ci dessous voici la cour intérieur de l'hôtel de ville.

L'Hôtel de ville (39 rue du Général De Gaulle) : bâti entre 1604 et 1605, ce bâtiment de la Renaissance Rhénane, présente une belle façade avec un oriel de deux étages.
Une tour complète l'édifice.
Au rez-de-chaussée une salle présente souvent des expositions temporaires

L'église Sainte Croix : elle est située à côté de l'hôtel de ville. Sa construction s'est faite par étape du XIIème au XVème siècle. Le portail roman, encadré de colonnes avec des chapiteaux à décors variés (animaux et végétaux), présente un beau tympan représentant le couronnement de la Vierge (l'artiste se serait représenté dans le coin gauche).

photos ci dessus, détail de la porte de style roman et intérieur de l'église avec la poutre de gloire. et vous pouvez voir le détail du retable de 1518 par le sculpteur Jean Bongart.




petit mot sur l'intérieur:
un superbe Christ en croix, monumental (4,10 mètres), daté du XVIème siècle, placé sur la poutre de gloire, accueille les visiteurs.
Derrière, dans le chœur, un imposant retable en bois sculpté retrace la passion et la résurrection du Christ.
Plusieurs autres statues méritant l'attention complètent l'ensemble.


continuons notre chemin: La Place de l'église : plusieurs belles maisons à colombages donnent sur cette place. Une fontaine en grès jaune complète le décor, surmontée d'une statue de l'Empereur Constantin, datée du XVIème siècle.

Continuez dans la rue du Général De Gaulle : au n°62 et 66, deux maisons à pignons jumelés, dont l'une abrite le musée municipal. Le musée abrite de belles œuvres, dont une rare vierge ouvrante (un autre exemple peut être vu à Eguisheim).

ci dessus, voici le musée.

Poursuivez toujours dans la rue principale : juste avant le pont fortifié plusieurs maisons intéressantes, dont le Badhus (maison des bains au n°103) qui servit au XVII et XVIIIème siècle d'auberge avant de devenir les bains municipaux.
Située juste à côté, une autre maison mérite l'attention avec une belle balustrade ainsi que les anciennes boucheries



Je fais ici un petit arrêt pour vous montré quelques photos des chapelles cité plus haut. De haut en bas:
Chapelle de l'Oberhof
Chapelle de l'ancien couvent de franciscains (XVIIIe)
  
Chapelle Saint-Michel avec ossuaire, place Jean-Ittel









 
  ci dessous, voici ce dont je vous parlais plus haut:  Le pont Fortifié : construit en grès rose en 1514, il protégeait la ville d'agression possible venant de la Weiss. Le pont permet d'avoir une très belle vue sur la ville et le château. (photo ci dessous, vue du château)
et voici ci dessous, deux vues différentes du pont.


> Après le pont, une grande maison de 1594 (88, rue du Général De Gaulle) à colombages est une superbe maison de la renaissance rhénane.


De même après le pont, rue de l'Oberhof, sur la gauche un bel ensemble : une maison, une cour et une chapelle qui appartenaient à une abbaye cistercienne. photo ci dessus


Continuez jusqu'au bout de la rue du Général De Gaulle, pour arriver à la maison natale de Albert Schweitzer et à un musée dédié.
> Une promenade dans le reste de la ville permettra de voir d'autres très belles maisons, ainsi que des restes du système défensif de la ville (dont une tour d'enceinte).
 ci dessus voici la maison du Dr Schweitzer , ci dessous le château
 
 ci contre la tour de la porte haute
> Le château impérial : construit entre le XIIIème et XVIème siècle, il est un bon représentant des forteresses de garnison qui permettaient de surveiller toute la vallée. Du château, après une marche d'une dixaine de minutes, vous aurez un magnifique point de vue sur la ville et la région.



je vous met maintenant des photos qui valent une visite si jamais vous allez dans ce village, ses photos sont celle de vieille maisons .Au n° 65 de la rue du Général de Gaulle, maison du XVIe siècle. Avec un oriel d'angle et une Vierge baroque peinte sous la loggia de pignon du XVIIIe siècle. Cette Vierge se trouve sur un croissant de lune. La maison est parfois appelée Maison de la Vierge.
 ci dessus et ci dessous Ancienne maison de bains et Maison Herzer" (XVIe) et  détail de la Maison Herzer (1592)
 

celle ci est une de mes préféré Maison Bohn ou Keith (1601)
que pensez vous de celle ci: Maison Loewert (XVIIIe)
 voici a présent deux vues de la
Place Jean Ittel, Fontaine de Constantin


sur cette photo, vous pouvez voir le clocher. depuis le Schlossberg (château fortifié)  Sur la photo plus haut, je vous montre une vue du village depuis la route.
c'est avec ses vues que se termine notre voyage dans ce merveilleux village qu'est Kaysersberg, sans conteste l'un des plus beau village d'Alsace que j'ai pu visiter.

je vous met l'adresse de l'office de tourisme Office du tourisme : 39, rue du Général De Gaulle, 68240 Kaysersberg et le site internet office de tourisme

je ne vous dis pas au mois prochain car vacance oblige, je ne pourrais pas faire une chronique de c'est dimanche. Mais on se retrouve en septembre. Bonne vacance

 





.



  









































 











lundi 16 juillet 2018

L'ile des oubliés de Victoria Hislop

RESUME: Saga familiale bouleversante et vibrant plaidoyer contre l'exclusion, ce roman d'évasion plein d'émotion et de suspense nous emporte sur une île au large de la Crète, Spinalonga, l'île des lépreux.

Alexis, une jeune Anglaise, ignore tout de l'histoire de sa famille. Pour en savoir plus, elle part visiter le village natal de sa mère en Crète. Elle y fait une terrible découverte : juste en face du village se dresse Spinalonga, la colonie ou l'on envoyait les lépreux... et ou son arrière-grand-mère aurait péri.

Quels mystères effrayants recèle cette île des oubliés ? Pourquoi la mère d'Alexis a-t-elle si violemment rompu avec son passé ? La jeune femme est bien décidée à lever le voile sur la bouleversante destinée de ses aïeules et sur leurs sombres secrets...

MON AVIS: Une collègue m'a prêté ce livre qu'elle a beaucoup aimer. j'avoue que cela ne fait pas partie de mon genre de prédilection, mais le résumé avait l'air intéressant et je me suis dis pourquoi pas . Grand bien m'en a pris!
Ce roman, une fois lu ne peut pas ne pas laisser de trace et laisser les gens indifférent. Je dirais qu'il y'a deux partie a ce roman. D'un coté, on a Alexis qui cherche a découvrir des secrets passé que sa mère garde pour elle. De l'autre, on a toute une longue partie sur ce fameux passé qui est raconté a Alexis. Même si cela démarre doucement et que cela pourrait ne présenter que peu d'intérêt, j'ai été charmé dés le début de cette lecture.
J'ai aussi appris beaucoup de chose sur la lèpre, maladie très peu connu de nos jours. Je ne savais pas par exemple que c'est en crête que l'on envoyait ceux qui avait cette terrible maladie, sur cette ile par peur de la contagion! Autre chose ignoré c'est qu'il existe deux cas de lèpres, une foudroyante et une qui peut mettre des années a sortir. De plus la contagion est faite avec un contact prolongé.
Il est vrai que pour nous français, cette maladie est un truc lointain qui ne s'attrape que dans des pays sous développé. Pourtant, a l'époque, ce n'était a priori pas ça.
On suit donc cette saga familial sur 3 générations et on apprend une foule de secret bien caché.
J'ai été charmé par tout ses personnages qui pour certains n'ont pas eu de chance. D'autre m'ont un peu moins plu par contre. L'histoire familiale a son lot de rebondissement et on se demande comment tout cela finit.
De plus, même si l'histoire familiale est fictive, les faits historique ne le sont pas et j'ai beaucoup apprécié la rigueur qu'a du avoir l'auteur pour être aussi fidèle  dans ses écrits.  Elle communique a merveille la culture grecque, les paysages mais aussi la douleur qu'on les personnes qui voient leur proche obligé de partir sur cette ile car ayant attrapé la maladie, ne peuvent plus rester chez eux.
Un livre magnifique et bouleversant sur font de réalité historique qui nous en apprend plus sur la crête merveilleusement décrite par l'auteur ainsi qu'un pan de l'histoire, hélas trop méconnu. A lire

samedi 14 juillet 2018

L'ile des chasseurs d'oiseaux de Peter May

RESUME : Marqué par la perte récente de son fils unique, l’inspecteur Fin Macleod, déjà chargé d’élucider un assassinat commis à Edimbourg, est envoyé sur Lewis, son île natale, où il n’est pas retourné depuis dix-huit ans.
Un cadavre exécuté selon le même modus operandi que celui d’Edimbourg vient d’y être découvert. Sur cette île tempétueuse du nord de l’Ecosse, couverte de landes, où l’on se chauffe à la tourbe, pratique encore le sabbat chrétien et parle la langue gaélique, Fin est confronté à son enfance. La victime n’est autre qu’Ange, ennemi tyrannique de sa jeunesse. Marsaili, son premier amour, vit aujourd’hui avec Artair.
Alors que Fin poursuit son enquête, on prépare sur le port l’expédition rituelle qui, chaque année depuis des siècles, conduit une douzaine d’hommes sur An Sgeir, rocher inhospitalier à plusieurs heures de navigation, pour y tuer des oiseaux nicheurs. Lors de son dernier été sur l’île, Fin a participé à ce voyage initiatique, qui s’est dramatiquement terminé. Que s’est-il passé alors entre ces hommes ? quel est le secret qui pèse sur eux et resurgit aujourd’hui ? Sur fond de traditions ancestrales d’une cruauté absolue, Peter May nous plonge au cœur de l’histoire personnelle de son enquêteur Fin Macleod.
Fausses pistes, dialogues à double sens, scènes glaçantes : l’auteur tient le lecteur en haleine jusqu’à la dernière page.

MON AVIS: Lorsque j'ai démarré ce livre, je me suis dis: oula dans quoi je m'embarque. Car il faut bien le dire, le début peut paraitre un peu morne . De plus c'est très lent au départ car l'auteur plante son décors pour nous faire immerger dans l'ambiance. Si vous vous attendez a un thriller avec action et tout le toutim, vous risquez d'être très déçu!
Pourtant ce livre m'a beaucoup plu car passé la surprise, on se laisse transporter par l'univers de Peter May avec ses descriptions riche sur les paysages écossais qui redonne beaucoup de vie et de caractère a ce qui peut paraitre déprimant au premier abord.
L'auteur nous emmène visiter l'écosse et cela me fait découvrir et imaginer un endroit que je ne connais pas. L'enquête est haletante, même si elle n'est pas a proprement parler le principal du livre a mon sens. Les personnages sont fouillé et bien travaillé. On s'immerge totalement dans cette histoire et si on se demande ou on va, il n'en reste pas moins que l'on se laisse totalement transporter dans la vie de Finn.
Finalement, les nombreux secrets des personnages passent plus au premier plan que l'enquête elle même. Une fin magistral souligne ce pur polar nordique, qui bien que très sombre et assez en huit clos, m'a fait passer un très bon moment de lecture et me permet de recommander ce livre sans problème si vous aimez ce genre.
Je vous laisse le découvrir!!

dimanche 8 juillet 2018

Miss peregrine et les enfants particuliers de Ransom Riggs

RESUME: Jacob est un ado comme les autres, excepté qu'il se pose des questions sur son mystérieux grand-père. Quelles sont ces étranges photos d'enfants qu'il lui montrait quand il était petit ? Les histoires qu'il lui contait sur eux étaient-elles vraies? Et pourquoi disparaissait-il aussi souvent ?
Tout s'accélère le jour où il le retrouve blessé dans son jardin. Jacob a vu des monstres, il en est sûr, et personne ne veut le croire. Il ne lui reste qu'à suivre les dernières instructions qu'a murmuré son grand-père avant de rendre son dernier souffle...

MON AVIS: Ce livre a été un ovni lors de sa sortie tant il a provoqué un remous! déjà pour ce qu'il y'a dedans. Ce n'est pas un livre ordinaire avec une multitude de pages, de mots avec une police plus ou moins grande, etc.. Ce livre est bien aéré, facile a lire et les photos bizarre qui jalonnent ce récit donne au livre un caractère particulier. Car on a l'impression d'avoir entre les mains un livre très ancien, de part ses photos et sont style. Sur ses photos, il y'a eu polémique, car si l'auteur certifie qu'elle sont authentique, beaucoup pense qu'elles sont truqué. Perso, j'avoue que cela m'est complètement égale. Je trouve qu'elle donne a l'histoire un support visuelle qui n'est pas négligeable.
Parlons de l'histoire: Ayant déjà vu le film il y'a quelque temps, je connaissais plus ou moins l'histoire, mais j'avoue que le livre est assez différent du film. Je ne vais pas vous faire une comparaison, préférant que vous la fassiez vous même. Lorsque j'ai démarré ce livre, même si je savais plus ou moins a quoi m'attendre, j'ai été assez surprise par le contenu décrit plus haut. Cela rend le style assez accrocheur comme l'histoire en elle même.
L'histoire débute elle, très lentement. On suit Jacob dans un monde parallèle ou le temps c'est figé pour toujours (au moins au début) au moment de la seconde guerre mondiale. On entre dans un monde fantastique par la petite porte, avec des monstres, des enfants qui ont des pouvoirs particuliers et sont obligé de se cacher sous la houlette de miss pérégrine. L'histoire est très bien mené par l'auteur qui de part sa plume, contribue a nous surprendre par son style hors du commun. Si le début est assez banale, la suite se révèle bien plus passionnante avec son monde parallèle peuplé de monstre tout droit sortie des cauchemars pour enfant. J'ai beaucoup apprécié ce livre que j'ai lu très vite. Les enfants sont sans contexte les héros de l'histoire. J'ai juste eu un petit bémol, par rapport aux adultes que j'ai trouvé niais et creux a la limite pour certain de la débilité. Du coup je me demande un peu ce qu'il font dans l'histoire car ils ne servent finalement pas a grand chose.
A part ça, ce livre est une agréable surprise et je lirais la suite avec grand intérêt, pour savoir ce qui va arriver a Jacob et a ses enfants si particulier.

ce livre a été lu dans le cadre du challenge de la licorne

mardi 3 juillet 2018

Versailles : enquête historique de mathieu Da vinha

RESUME: Pourquoi Louis XIV a-t-il voulu Versailles ? Au fil de la série de CANAL +, on va enfin découvrir les coulisses de la construction du château que le monde entier nous envie. Sait-on que Versailles est né de la peur d'un enfant ? Celle du jeune roi Louis XIV pendant la Fronde qui se promet de gouverner seul et de soumettre la noblesse. Pour parvenir à ses fins, il va « inventer » Versailles. Comment ce monarque de 28 ans va-t-il transformer le pavillon de chasse de son père en un magnifique château à sa gloire ? Au prix de travaux gigantesques, Louis XIV y installe la Cour et impose une vie réglée par l'étiquette, qui inspire le respect à ses sujets et aux nations étrangères. Membres de la famille royale, favorites et maîtresses, courtisans et domestiques, ministres, commis, serviteurs, ouvriers, marchands, presqu'un millier de personnes assurent la bonne marche quotidienne de la mécanique versaillaise, de l'État et de la Cour. C'est un monde clos où les trahisons et les secrets d'alcôve ne manquent pas, où se déroulent les manœuvres politiques les plus subtiles, et où le Roi se met en scène à chaque instant. Grâce à sa connaissance parfaite de Versailles, Mathieu da Vinha, conseiller historique de la nouvelle Création Originale de CANAL +, nous apporte des explications étonnantes et inédites sur cette formidable histoire d'amour entre un roi et sa demeure.

MON AVIS: Un livre dont je ne savais pas a quoi m'attendre et qui fut une excellente surprise. On entre dans les coulisses de Versailles et dans sa construction tel que le voulu Louis XIV! Je pensais lire un livre que sur la construction de ce château emblématique qui accueille de nos jours des millions de visiteurs. Et bien non! ce livre est beaucoup plus que cela. On suit l'auteur dans le passé, a la cour de ce monarque qui fut l'un des plus grands roi de France. Mathieu Da vinha nous décrypte la cour tel quelle, comme si nous y entrions a la suite de quelque noble, ou invité par le roi.
On apprend également une foule de chose, comme par exemple , la cérémonie du grand couvert, ou celle du petit lever du roi ou foule de personnes se pressait car c'était un honneur que d'y être. On évolue au coté de Louis XIV dans la grande galerie des glaces, dans la chambre du roi. On suit aussi ses proches dans leur vie quotidienne.
Mais aussi, l'auteur nous décrypte la série qui a été tourné pour canal + en précisant bien que ce n'est pas un docu fiction et que de ce faite, quelque liberté ont été prise par rapport a la réalité historique.
Mathieu Da vinha a une plume très agréable a lire et on se laisse facilement transporter dans le faste de la vie de cour de Louis XIV,j'ai eu l'impression de remonter le temps et de partager un peu la vie de ce monarque mais aussi de ses proches. Un livre bien écrit passionnant et qui je pense pourra ravir tout les fans d'histoire