dimanche 21 mai 2017

l'héritage occulte de Steve Berry

MON AVIS: 1863. L'issue de la Guerre de Sécession est incertaine. Afin de s'assurer du soutien des mormons face aux confédérés, le président Abraham Lincoln confie à leur leader, Brigham Young, un mystérieux secret d'État. 2013. Ex agent du département d'État reconverti dans la vente de livres anciens à Copenhague, Cotton Malone accepte d'effectuer une mission ponctuelle pour les services secrets : récupérer à la frontière de la Suède et du Danemark un témoin de première importance. Celui-ci a des révélations à faire concernant Joseph Salazar, un puissant homme d'affaires mormon qui dispose d'étranges informations susceptibles de déstabiliser les États-Unis. Une passionnante partie d'échecs se met alors en place entre la présidence, le Département d'État et les mormons. De la révélation contenue dans le journal intime d'un dignitaire mormon du début du siècle dernier à la légendaire prophétie du Cheval Blanc en passant par l'étrange découverte faite dans une grotte du parc de Zion, Cotton Malone va devoir élucider, au péril de sa vie, bon nombres d'énigmes historiques pour enfin faire la lumière sur cette ténébreuse affaire. Quel est ce fameux secret qui, depuis George Washington, passe d'un président à l'autre des États-Unis ? Quel a été le véritable enjeu caché de la guerre de Sécession ? Pourquoi Lincoln a-t-il, au mépris de ses convictions intimes, proclamé en 1863 l'émancipation des esclaves dans les États de l'Union

MON AVIS:  Un auteur que j'apprécie et que j'ai découvert il y'a environ deux ans. Celui ci est le 3e livre que je lis de cet auteur. J'avoue que pour ce coup ci, je n'ai pas été emballé plus que ça par l'histoire. Pourtant, cela démarre plutôt pas mal! Une course poursuite avec le personnage récurent Cotton Malone et puis...
Ce livre parle de la guerre de sécession et des mormons. Déjà moi et la guerre ça fait deux. Pourquoi avoir pris ce livre me direz vous? Tout simplement parce que j'adore cet auteur comme je l'ai déjà dis et que je ne pense pas que se soit la raison de ma lecture en demi teinte. Je trouve pour ma part, qu'il a manqué quelque chose dans ce livre par rapport aux deux autres. Quoi? bonne question! Un petit truc qui m'aurait fait dévoré ce livre. Il n'est pas mal, mais comparé aux autres, ce n'est pas son meilleur. Après il y'avait des moments très bon dans cette lecture mais les chapitres consacré a d'autre personnages, ne m'ont pas plus du tout. En plus je n'ai pas aimé le personnage de Cassiopée. D'habitude dans ses livres, l'auteur nous laisse a bout de souffle, on tourne les pages avec avidité mais la, j'ai trouvé l'ensemble plat. Pas de suspens, pas de fait historique intéressant, pour  moi du moins. Dommage, car je pense qu'il peut quand même plaire a pleins de monde pour ceux qui aiment l'histoire de l'Amérique. De mon point de vue, cela ne m'a pas emballé plus que ça mais je vous invite a le découvrir quand même au cas ou vous n'auriez pas le même avis que moi!

lundi 8 mai 2017

Les reines de sang: frédégonde la sanguinaire tome 1 et 2 de Virginie Greiner

RESUME TOME 1: 560. Frédégonde, belle ambitieuse issue de la paysannerie, est devenue la suivante de la reine Audevère, épouse de Chilpéric. Cette situation ne lui suffit pas. Elle séduit le roi et obtient de lui la promesse secrète d'un mariage. Alors qu'elle intrigue pour se débarrasser de la reine en titre, ses ambitions vont être contrariées par le désir de Chilpéric de conclure une alliance avec une princesse wisigothe...
 
RESUME TOME 2: 573. Les ambitions de Frédégonde ont déclenché une guerre fratricide aux résultats
 incertains. Acculée, la nouvelle reine de Neustrie doit réagir. Faisant fi des obstacles qui se dressent devant elle, elle n’a plus qu’un seul but : prendre possession du pouvoir absolu. Pour ce faire, elle va user et abuser des plus viles stratégies et devenir celle que l’Histoire surnommera la Reine Sanguinaire.
 
MON AVIS: Nouvelle série de BD que je tenais a vous faire découvrir. On pourra dire que je n'ai jamais autant lu de BD que depuis 3 ou 4 mois. Cette série a pour titre les reines de sang et parle de ses femmes qui a une époque ou elles auraient du resté dans l'ombre, sont sorti a la lumière et l'histoire en aura retenu que leur façon de faire.
J'ai beaucoup aimé cette série qui parle d'histoire, tiens pour changer!! Et quelle reine! Frédégonde qui pour arriver au pouvoir n'a pas hésité a faire couler le sang, a d'après les historiens fait assassiné l'épouse de son amant la reine Galswinthe. Elle n'a pas hésité a faire couler le sang, a mettre en place des complots pour s'asseoir sur le trône et a se faire de redoutable ennemies, dont la reine Brunehaut, sœur de Galswinthe et épouse de Sigebert.  Cette BD regorge de haine, de tracas, de complots comme cela a du l'être a cette époque. Il y'a malgré tout quelques erreurs historique. Par exemple, la reine Brunehaut est la cadette de Galswinthe et non le contraire, de plus, Galswinthe était loin d'être jolie apparemment.
Cela ne m'a pas empêché de savouré cette BD. Il faut dire que de toute l'histoire de France, la famille mérovingien est celle que je connais le moins, aussi bien sur la généalogie que sur les fait. Les dessins sont magnifique et très réaliste. j'ai beaucoup apprécié. Ils nous permettent bien de plonger dans l'univers de cette période ou tout n'étaient que complots, machiavélisme etc.. quoique ce n'était pas mieux après! Cette série de BD est un petit bijou pour découvrir ou redécouvrir l'histoire. De bonne BD que je suis ravie d'avoir découverte. Merci mon libraire de BD
Pour info, sachez que la reine Frédégonde n'a jamais réussis a faire tué sa rivale Brunehaut mais que son fils Clothaire II la fit assassiné de façon effroyable: il l'a d'abord fait promener nue sur un chameau et a finis par la faire attacher a la queue d' un cheval fougueux qui l'a trainé sur les ronces. Elle avait 80 ans et Frédégonde était morte depuis 20 ans.

Je vous met deux liens qui vous permettront d'en savoir plus si vous le souhaitez: sur Frédégonde et sur Brunehaut.

dimanche 7 mai 2017

Glacé de Bernard Minier

RESUME: Décembre 2008, dans une vallée encaissée des Pyrénées. Au petit matin, les ouvriers d’une centrale hydroélectrique découvrent le cadavre d’un cheval sans tête, accroché à la falaise glacée. Le même jour, une jeune psychologue prend son premier poste dans le centre psychiatrique de haute sécurité qui surplombe la vallée. Le commandant Servaz, 40 ans, flic hypocondriaque et intuitif, se voit confier cette enquête, la plus étrange de toute sa carrière. Pourquoi avoir tué ce cheval à 2 000 mètres d’altitude ? Serait-ce, pour Servaz, le début du cauchemar ? Une atmosphère oppressante, une intrigue tendue à l’extrême, une plongée implacable dans nos peurs les plus secrètes, ce premier roman est une révélation !

MON AVIS: Premier mot qui me vient a l'esprit après avoir refermé se livre, c'est conquise! Dans tous les sens du terme. Ah enfin un bon thriller qui s'il n'est pas forcément original, brille de tout ses feux pour ce qui est du coté oppressant, bien ficelé et qui vous tient en haleine a peine ouvert.
On commence cette histoire avec le meurtre sordide d'un cheval. Bon vous me direz que c'est qu'un cheval mais c'est celui d'un homme influent donc forcément enquête. Tout se complique lorsque des hommes sont retrouvé mort comme le cheval. Le ou les mêmes personnes sont ils en cause?
Voila le gros du livre, qui comme je l'ai dis au début est un bon thriller ou je me suis régalé pendant les 750 pages que je n'ai pas vu passer. L'auteur a fait un gros travail de recherche pour toute la partie qui touche a la psychiatrie. Le gros plus du livre c'est se coté oppressant rajouté par les descriptions de la montagne en pleine hiver de surcroit avec de la neige jusqu'au cuisse. J'avoue être resté sur les fesses quand au mobile et cela j'ai adoré car souvent on trouve vite le meurtrier et le mobile bien avant la fin du coup pas de surprise! La si ceux qui l'ont lu, ont trouvé, chapeau bas a eux car moi rien du tout. Je n'ai rien vu venir, car les détails pouvant nous aider sont long a venir pour pouvoir se faire une petite idée.
Les personnages sont super crédible et on se prend d'affection pour Servaz mais aussi pour tout les personnages qui peuplent cette ouvrage. Ce livre est très bien écrit et je me suis d'emblée procuré la suite pour en savoir un peu plus sur Hirtmann. Ceux qui l'auront lu comprendront ce que je veux dire, les autres lisez le.

samedi 6 mai 2017

Jack l'éventreur de François Debois

RESUME TOME 1: Londres 1888.
Le Mal s’abat sur la capitale européenne, un monstre sanguinaire tue et dépèce des prostitués dans les bas-fonds de Whitechapel, on le surnomme Jack l’Éventreur. À Scotland Yard, l’inspecteur Frederick Abberline et son équipe mènent l’enquête. Entre lettres anonymes, dénonciations calomnieuses, milices qui font la loi et le peu d’indices qu’il recueille au fil de ses virées nocturnes, le commissaire s’égare…
D’autant qu’il est secoué par les démons de son passé trouble. George Godley, son assistant, s’interroge sur son supérieur. D’inquiétantes coïncidences l’amènent à penser qu’Abberline est lié à tous ces meurtres…
Tous les deux sont-ils prêts à découvrir l’insoutenable vérité ?

RESUME TOME 2 Printemps 1889. Plusieurs mois ont passé depuis les événements qui ont ensanglanté Whitechapel et la vie a repris son cours pour tous les miséreux qui y résident. L’inspecteur Frederick Abberline fait la chasse aux souteneurs, qui ont fait mettre les bouchées doubles à leurs “filles” pour combler le manque-à-gagner imposé par Jack.
Mais son obsession de justice le pousse à des méthodes peu conventionnelles pour Scotland Yard, et son fidèle compagnon George Godley le met en garde. Il est peut-être temps qu’il prenne le large.
Une série de meurtres similaires dans leur mode opératoire à ceux de Jack a été commise à Paris. Tandis qu’Abberline traverse la manche pour débusquer le tueur, Godley est sollicité pour une nouvelle affaire : un docteur retrouvé éventré dans une pièce fermée de l’intérieur. Seul indice : un manuscrit en arcado-cypriote qui contient des révélations troublantes.
Deux enquêtes, deux tueurs. Tout est lié, le protocole Hypnos est la clé et Abberline va devoir affronter l’insoutenable vérité : il est Jack l’éventreur.

MON AVIS: Cette BD est en deux tomes et je préfère vous faire une chronique sur les deux tomes car on ne peut pas lire l'une sans l'autre. Cette BD revisite le mythe de Jack l'éventreur, se serial killer qui a sévit en Angleterre en 1888. Dés le début, l'auteur proposent  l'identité de Jack l'éventreur. Idée qui peut être intéressante mais complètement dépourvu de véracité. mais bon je ne suis pas dans un livre ou il est écrit que voici enfin la vérité sur jack l'éventreur. Rien de tel, a part une BD qui revisite un mythe toujours d'actualité.
Je commence a en lire pas mal de ses livres et je dois avoué qu'a chaque fois je suis conquise. Je dois bien choisir, enfin la pour le coup, c'est mon mari qui a choisit.
Outre les planches de dessins qui sont juste sublime, l'histoire peut être cohérente! De plus le styles des auteurs sonnent juste. Ils ne s'embarrassent pas de détails inutile et ne multiplient pas les personnages ou on pourraient se perdre. On suit comme dans un livre l'enquête avec intérêt au travers de ses deux tomes, ou se mêlent le suspens et un style accrocheur qui perdurent jusqu'à la fin de ses deux tomes. Je dois avoué que l'histoire de se tueur en série m'est connu car j'ai lu des livres le concernant. Il y'a aussi un téléfilm qui étaient passé en deux parties avec Michael Cane, je crois, dans le rôle d'Abberline. Le tome 1 rejoins d'ailleurs au début la théorie du téléfilm. Cette BD est vraiment très bien réalisé et j'ai beaucoup apprécié de me retrouver dans les rues de Witechapel pour essayé de découvrir aussi l'identité de se tueur qui a fait courir la police de Scotland Yard sans qu'on sache encore a l'heure actuelle qui c'est. Deux BD magnifique, pas trop violente, accessible a beaucoup de monde. Les éditions du soleil ont encore réalisé un magnifique ouvrage.

lundi 1 mai 2017

Persée et la méduse Gorgone de Clotilde Bruneau

RESUME: Acrisios, roi d’Argo, est dans la tourmente. Les oracles lui prédisent que c’est le petit-fils qu’il attend désespérément qui signera sa perte. Après avoir enfermé Danaé, sa propre fille, dans un cachot aux murs de bronze, il décide de la livrer elle et Persée, le fils qu’elle a eu avec Zeus, aux périls de l’océan. Condamnés à une mort certaine, ils sont recueillis sur les rivages de l’île de Sériphos. Ici, le roi Polydecte est subjugué par la beauté de Danaé et, bien qu’elle s’obstine à refuser ses avances, celui-ci multiplie les assauts pour la conquérir. Agacé par son insistance et piqué dans son orgueil, Persée, devenu adulte, décide de le défier lors d’un banquet. Il promet de lui rapporter comme butin la tête de Méduse, la plus redoutable des sœurs Gorgones. Celle qui peut pétrifier quiconque croise son regard...

MON AVIS: Et voila une BD de plus dans cette collection, après Thésée et Prométhée. L'histoire de Persée, je ne la connais pas vraiment. Quelques détails par ci par la, mais rien de bien concret. Grace a cette BD, ma lacune est comblé. Comme pour les deux autres livres lu dans cette collection, on retrace la mythologie a travers la BD qui est aussi bien faite que les précédents lu.
Cette collection comme je l'ai déjà dis, est magnifique pour les yeux! Les dessins sont superbe et l'histoire est juste. Ce n'est pas dévié. Ici on suit les aventures de Persée qui est sacrifié avec sa mère suite aux prédictions des oracles qui ont dit au roi Acrisios que sont petit fils causera sa perte. Mais les dieux en ont décidé autrement et sauvent l'enfant et sa mère des périls de l'océan auquel le roi les avaient livré.
Sinon vous connaissez peut être la méduse Gorgone qui est la plus redoutable des sœurs mais aussi mortelle. J'adore toujours autant ces livres qui sont une bonne idée et je me félicite d'y avoir mis le nez.  J'aurais manqué quelque chose, ça aurait été dommage. Sachez qu'il y'en a d'autre, mais ceux la sont en tome donc personnellement, je préfère attendre que les tomes soient sortie pour me régaler. Comme dans tous les livres, un petit bonus a la fin vous donne des explications supplémentaire sur l'histoire.
un beau livre a garder et a relire avec toujours autant de plaisir.

dimanche 30 avril 2017

C'est Dimanche on visite...





Et voici la fin du mois et le rendez vous de c'est Dimanche, on visite.. Comme vous le savez, c'est un rendez vous mensuel ou je vous emmène visité un lieu chargé d'histoire ou d'architecture, un trésor de notre patrimoine.

Ce mois ci, je vous emmène voir un château dont j'ai beaucoup apprécié la visite: le Château de Cheverny. A la fin, je vous réserve une petite surprise, mais chut..

Commençons par le situer: Le château de Cheverny est un château de la Loire français situé en Sologne, sur la commune de Cheverny, dans le département de Loir-et-Cher et la région Centre-Val de Loire. C'est l'un des châteaux de la Loire les plus fréquentés avec ceux de Blois et de Chambord, tout proches. Classé aux Monuments historiques, ce château est élevé au XVIIe siècle, dans un style très classique. Il a été dessiné par Jacques Bougier, architecte d'une partie du château de Blois. Voila pour la situation géographique

Sachez quelque chose qui est rare pour un château de nos jour: il est toujours habité!! Passons a l'histoire du château: Le domaine de Cheverny appartient à la même famille depuis plus de six siècles, les Hurault, financiers et officiers au service de plusieurs rois de France.
Le château est l’un des plus grands de la Vallée de la Loire et il est toujours habité par les descendants des Hurault : le Marquis et la Marquise de Vibraye.
 Vue de l'ensemble du château. Top hein?
On continue dans l'histoire de ce château:
Du premier château, construit au XVIème siècle, il ne reste que de rares vestiges, dont la trace est encore visible dans les communs.
Puis, la seigneurie devient au milieu du XVIème siècle la propriété de Diane de Poitiers, maîtresse du roi Henri II, qui la vend au fils du précédent propriétaire et à son épouse.
Leur fils, Henri Hurault, et son épouse Marguerite Gaillard de La Morinière, bâtissent le château entre 1624" 1624 et 1630. Ils confient la réalisation des travaux à l'architecte Jacques Bougier (dit Boyer de Blois), qui a également travaillé au nouvel aménagement du château de Blois.
Il utilise la « pierre de "Bourré (Loir-et-Cher)", une pierre originaire de ce village de la Vallée du Cher. Elle a la particularité de blanchir et durcir en vieillissant, ce qui explique la blancheur des façades du château.
Leur fille, Élisabeth, marquise de Montglas, achève la décoration intérieure vers 1650 avec l’aide du peintre blésois Jean Mosnier.
Durant les 150 années suivantes, le château de Cheverny change de propriétaires à plusieurs reprises. Finalement, en 1825, Anne-Victor Hurault, marquis de Vibraye, rachète la propriété de ses ancêtres. Voila je m'arrête la, car je risque de vous ennuyé.
 
 Une autre vue du château. Petite parenthèse, les photos que je présente sont de moi pour les 3/4. il y'en a deux trois que j'ai prise sur internet car lorsque j'ai visité ce château, comme vous pouvez vous en douter, c'était blindé de monde. Donc pour les photos, pas simple. allez on entre. Nous sommes accueillis dés l'entrée du château en haut des marches de la porte d'entrée. Avec présentation des billets et un "bonne visite". Tout commence par l'entrée déjà ou la richesse des décors vient contrasté avec la sobriété des façades extérieurs.  Direction la salle a manger:
 
Voici deux vues de cette superbe pièce. Vous pouvez voir la sculpture sur le haut de la cheminée qui est celle d'Henri IV et est de style néo renaissance.

Petit détail si vous y allez: lorsque vous sortez de cette pièce et que vous regardez vers le couloir, vous verrez une grande porte fermé! C'est la que se situe les appartements privé des propriétaires des lieux.
Bon comme vous pouvez le voir, on grimpe maintenant ce magnifique escalier pour accédé aux étages.

 Voici a présent la chambre du roi. Il faut savoir qu'a l'époque de la royauté, il était de bon ton de réservé une chambre pour le roi, au cas ou il viendrait séjourné au château. Bon aucun roi n'a dormi dans ce lit. Petite info en aparté, je n'ai pas fait la visite dans le même sens que tout le monde, sachez que cette chambre se situe dans le prolongement de la salle d'arme, mais je ne me souviens plus si c'est au rez de chaussé ou pas !!
 revenons a la chambre: elle est
recouverte d'une suite de tapisseries des Ateliers de Paris, représentant des scènes de l'Odyssée. L'imposant lit à baldaquin est recouvert de soieries persanes brodées au 16e siècle.

Nous passons maintenant dans une succession de pièce toute plus jolie les une que les autres. Ce château est l'un de mes préférés que j'ai visité. Peut être que du faite qu'il est toujours habité, il a une âme que n'ont pas les autres qui sont géré par l'état.
 Voici la salle d'arme.
la pièce la plus vaste du château. Elle présente une collection d'armes et d'armures du 15e au 17e siècle, ainsi que des coffres de voyage et même une chaise à porteur. L'une des pièces remarquables de cette salle est la tapisserie du 17e siècle, issue de la manufacture des Gobelins et représentant l'Enlèvement de la belle Hélène.

 allez on continue
 Sur la photo ci dessus, vous pouvez voir la chambre des naissance. C'est la que les mère présentaient leur nouveau né. Sur la photo ci dessous, la chambre des enfants avec ses jouets d'époque. Puis en dessous voici la chambre des mariés. Au centre, vous pouvez voir la robe de mariée que l'actuelle marquise de Vibraye a porter le jour de son mariage en 1994. En continuant, on peut admiré un boudoir rouge.
  A l'extrémité de l'aile, sur la tour d'angle, la salle à manger et son petit salon reflètent un caractère plus intime d'un château toujours habité de nos jours.




Au sommet de l'escalier, au deuxième niveau, la chapelle privée du château est une réalisation plus récente. Achevée au 19e siècle, elle possède notamment un vitrail provenant de l'église parisienne des Jacobins.
De retour au rez-de-chaussée, sur l'aile ouest cette fois, on accède au grand salon avec ses splendides décors, en partie restaurés au cours du 19e siècle. Il présente une galerie de portraits de la famille comtale de Cheverny. Cette série de portraits se prolonge dans la galerie, où l'on retrouve également des toiles représentant notamment le roi Louis XVI, ou encore un autoportrait du peintre attitré de Louis XIV, Hyacinthe Rigaud...
Sur la dernière photo vous pouvez voir le magnifique couloir avec toute ses peintures.





 Maintenant passons de l'autre coté: Occupant la tour d'angle, on découvre successivement le petit salon présentant la suite des portraits de la famille, puis la magnifique bibliothèque abritant 2 000 ouvrages, dont des collections complètes. Enfin, l'ultime pièce de la visite est le salon des tapisseries, où 5 tapisseries des Flandres datant du 17e siècle sont exposées. On y retrouve également un remarquable régulateur d'époque Louix XV, qui permet encore de nos jours de marquer heures, minutes, secondes, jours, dates et phases de la lune ! Une pièce d'exception qui permettait de régler les autres horloges du château
 





Petite anecdote: Lorsque j'étais en 5e je l'avais visité ce château; et le régulateur y était déjà. je me souviens que j'avais demandé a la guide qui m'avait répondu que cette horloge n'avait pas été remonté depuis une vingtaine d'année!! fichtre. Je me souviens aussi que l'on ou avait visité une pièce pleine de trophée de chasse. Et que cela m'avait écœuré!
Passons a la surprise: Quand vous regardez Cheverny de face, est ce que cela ne vous fait pas penser a quelque chose? je vous met sur la voie: c'est dans une BD avec un célèbre reporter dont son ami un capitaine retrouve le château de ses ancêtres?







bravo! le château de moulinsart . Hergé a prit comme modèle château de Cheverny pour faire moulinsart . Du coup avec la fondation Hergé, les propriétaires du château ont ouvert une expo sur tintin que je vous conseille vivement car elle est magnifique. Je ne vous met que quelques photos histoire de vous mettre l'eau a la bouche Pour finir deux vues du château prise de derrière. Sachez qu'il y'a aussi un magnifique jardin a voir.

 
pour finir je vous met les tarifs

visite château et jardin: 11€ et 8€ en tarif reduit. Les moins de 7 ans ne payent pas
visite château et jardin et secrets de Moulinsart  (expo tintin)  15,50€ 11,90€ en tarif reduit
 
Visite château et jardin et secrets de Moulinsart  plus la promenade en bateau électriques et la balade en voiture pour voir la foret 20,50€ 16€ en tarif réduit.
Visite château et jardin plus la promenade en bateau électriques et la balade en voiture pour voir la foret 16€ et 12,10€ en tarif réduit
Sachez aussi que les moins de 7 ans payent 3,50€ a partir des deux dernières formules.
Vous pouvez aussi vous décidez qu'une fois a l'interieur pour faire les balades et qu'il y'a un stand qui vendent les billets ( ce que perso j'ai fais)
je vous met également le site du château ou vous aurez toute les infos que vous souhaitez par ici
 
Voila c'est ici que se termine cette visite. Je vous dis au mois prochain en vous recommandant cette visite qui vaut le coup d'œil