mercredi 8 avril 2020

L'heure des fous de Nicolas Lebel

RESUME: Paris : un SDF est poignardé à mort sur une voie ferrée de la gare de Lyon. « Vous me réglez ça. Rapide et propre, qu’on n’y passe pas Noël », ordonne le commissaire au capitaine Mehrlicht et à son équipe : le lieutenant Dossantos, exalté du code pénal et du bon droit, le lieutenant Sophie Latour qui panique dans les flash mobs, et le lieutenant stagiaire Ménard, souffre-douleur du capitaine à tête de grenouille, amateur de sudoku et de répliques d’Audiard... Mais ce qui s’annonçait comme un simple règlement de comptes entre SDF se complique quand le cadavre révèle son identité. L’affaire va entraîner le groupe d’enquêteurs dans les méandres de la Jungle, nouvelle Cour des miracles au cœur du bois de Vincennes, dans le dédale de l’illustre Sorbonne, jusqu’aux arrière-cours des troquets parisiens, pour s’achever en une course contre la montre dans les rues de la capitale. Il leur faut à tout prix empêcher que ne sonne l’heure des fous..

MON  AVIS:  Au vu des très bonne critiques qui parsèment les blogs, les sites de lecture tel Livraadict ou autre, je me suis plongé dans ce livre avec une confiance totale! 
On suit un capitaine de police et son équipe, ce qui n'a somme toute rien d'originale dedans. Ce qui l'ai peut être un peu plus et encore, pas sur, c'est quand on nous décrit le capitaine en question: en mode kermit la grenouille, 50 ans et quelque, qui fume plus qu'une cheminée qui n'a pas été ramoner depuis des siècles et un caractère de goret psychotique. Voila pour la description! S'ajoute a ça, son équipe: un lieutenant qui ressemble plus a un adepte du body building, et qui connait sont code pénal sur le bout des ongles, un autre lieutenant, femme cette fois, qui a l'air normal dans ce monde de brute et un jeune stagiaire qui, le pauvre s'en prend pleins les dents, voila le tableau. Je dois avoué que si l'équipe n'est pas très original, l'histoire est assez bien faite, bien que l'on pense a un banal décès de SDF. L'équipe va vite comprendre que c'est plus que cela, plutôt qu'un simple règlement de compte. Et les pistes qu'ils vont suivre, vont les mener dans les bas de fond de Paris. 
Mais je dois reconnaître, que malgré tous les avis élogieux, je n'ai pas aimer cette lecture plus que ça! L'histoire si elle est pas mal, a un peu glisser sur moi comme de l'eau et ne m'a pas captiver plus que ça. Mais le vrai souci que j'ai eu lors de cette lecture, c'est avec les personnages et en particulier Mehrlicht. Si j'ai bien aimer ses façon de parler a la Audiard (dont j'adore les films), son autre manie de dire des "putains" a tous les tours de phrases, de s'en servir comme d'une virgule pour ponctuer tout ce qu'il dit, m'a un peu agacer.
 Dans le livre, j'ai eu un peu de mal a certains moment car au niveau des chapitres, je n'ai pas trop compris le découpage: 3 pages d'un coté et puis 40 de l'autre, font que cela fait perdre un peu de rythme, de même que certains détails qui viennent s'ajouter a des moments pas forcément opportun..
Bref, un avis en demi teinte, qui peut s'expliquer par le fait que c'est un premier livre. D
ommage, car la plume de l'auteur a un super bon potentiel, mais j'avoue que la mayonnaise n'a pas trop pris avec moi, ce que je regrette vivement, car l'ensemble n'est pas dénué d’intérêt. A voir si j'en ose un autre ou pas !

samedi 4 avril 2020

Une agate rouge sang de Fréderick Maurès


                                  SERVICE PRESSE

RESUME:  Dans un petit village, quelque part en France, Marie-Louise, une vieille dame presque centenaire, disparaît en léguant à celui qui s’occupe de son jardin, Mathieu Lambert, un appartement qu’elle possédait à Paris et qui est demeuré inoccupé depuis 1943.
Mathieu ne sait pas pourquoi il a hérité ce bien et va découvrir petit à petit les composantes du passé de sa bienfaitrice et, par voie de conséquence, de son propre passé.
Construit à partir d’une succession d’allers-retours dans le temps, à différentes dates clés du passé, Une agate rouge sang tient le lecteur en haleine du début à la fin en lui permettant de démêler progressivement le fil de l’intrigue, chaque chapitre apportant une pièce supplémentaire à la reconstitution du puzzle.


MON AVIS:  2e  service presse que je lis, j'ai été charmer par cette lecture. On suit Mathieu dans un petit village du Sud Ouest, qui après le décès d'une vieille dame qu'il connaissait depuis toujours, se voit hériter d'un appartement parisien qui est demeuré inoccupé depuis 1943. 
S'ensuit, pas a pas une quête pour Mathieu, narrateur de l'histoire, dans le passé pour essayer de comprendre ce que fut la vie de celle qu'il chérissait tant!
 Chaque chapitre au demeurant très court, nous permet de faire des bons a certains moment clé dans le passé de Marie Louise pour tenter de démêler la toile et de résolver le mystère qui a entourer sa vie. Certains chapitre, nous permet de retrouver le présent et de partager les pensées, les réflexions et les découvertes de Mathieu . Pourquoi Marie Louise ne lui a t'elle jamais parler de son passé et pourquoi l'appartement qu'elle lui a léguer fut inoccupé depuis 1943.
Ce livre très bien écrit et très vite lu, m'a beaucoup toucher par le cadre, l'histoire de fond qui dégage  un magnifique ensemble. Tel un puzzle, ou tel le petit poucet, l'auteur nous dissémine au gré des chapitres qui alterne présent et passé, de petits détails qu'il faut remettre bout a bout pour arriver à la conclusion finale. 
J'ai trouver le personnage de Mathieu très touchant et j'ai beaucoup aimer la façon qu'avait l'auteur de nous faire connaitre Marie Louise a travers les recherches que le narrateur a entrepris et les souvenirs qu'il a trouver. De plus si j'avais compris certains détails parcheminer de ci de là, les réponses complète et la conclusion m' ont beaucoup  émue. L'auteur a su apporter a son roman tout ce qu'il fallait pour que le lecteur ne veuille plus lâcher le livre, de tel sorte qu'on attend le chapitre suivant pour de nouveaux détails, ou de nouvelle révélation. 
Si le l'histoire peut paraître triste, avec le deuil, la perte, c'est une histoire magnifique et émouvante que je vous invite a découvrir a votre tour, car c'est doux et reposant, comme un petit coin de campagne ou on aime aller pour profiter en toute simplicité du calme et de la quiétude et d'avoir un moment rien qu'a soit. 

Je remercie l'auteur Frédérick Maurès de m'avoir contacter et ainsi de m'avoir permis de découvrir son livre 

mercredi 1 avril 2020

L'aiguille creuse de Maurice Leblanc

RÉSUME: Lors d'un cambriolage, Raymonde de Saint-Véran tire sur un rôdeur mais son cadavre reste introuvable. Quelques jours plus tard, la jeune femme est enlevée et son corps est retrouvé inanimé, à côté de celui d'Arsène Lupin. Comme par hasard, le document de l'Aiguille creuse disparaît en même temps... Isidore Beautrelet lui ne croit ni à ces faits qui s'enchaînent trop facilement ni à la disparition du cambrioleur. Il décide donc d'enquêter... Vous voici entré dans l'une des aventures les plus exceptionnelles d'Arsène Lupin!


MON AVIS:  Je continue ma (re) découverte du gentleman cambrioleur. Je dis redécouverte, mais si c'est le cas pour quelque titre, il en manquait beaucoup a mon répertoire. Et bien que j'avais déjà  lu celui ci, je n'en garde pas un souvenir inoubliable, vu que je l'avais lu pendant mes années de collège. 
L'histoire commence d'une façon pas drôle pour notre gentleman: Pensez donc, Arsène lupin provoquer la mort de quelqu'un? Impensable, ou alors, il y'a magouille forcement!
J'ai beaucoup aimer cet opus, bien que j'ai trouver Lupin un peu plus en retrait, par rapport aux deux autres tomes. (ou alors j'ai oublier des passages). Je dis plus en retrait, car je l'ai trouver moins présent sur le devant de la scène, mais plus en arrière, bien qu'il soit évoquer bien entendu tout au long du livre. Bon on le voit, car comme d'habitude, il se déguise notre bonhomme!! Mais je ne sais pas, j'ai eu cette petite impression, de moins de présence  de sa part, en partie parce que l'histoire a un autre personnage de taille en la personne de Isidore Beautrelet mais aussi qu'il tire les ficelles avec brio comme d’habitude. Un autre fait qui m'a un peu chambouler, Lupin est assez arrogant avec Beautrelet, personnage que j'ai trouver très sympathique et qui ne manque pas de jugeote. Lupin lui en fait voir de toute les couleurs et était même par moment assez mesquin avec lui. 
En parlant de Beautrelet, je l'ai tout de suite trouver sympathique! Il a un petit coté attachant, car encore assez naïf quoiqu'il est quand même un fin limier et que ses observations ne manquent pas de fondement, bien que Lupin le fasse tourner en bourrique. L'intrigue est comme d'habitude bien ficelé et nos déductions se calquent sur ceux de Beautrelet, bien que connaissant notre gentleman, on est sur qu'il ne va pas se laisser faire de cette sorte. On suit plus l'organisation qui gravitent autour de lui. On reprend aussi contact avec Herlock Sholmès, un poil très énervé par ce que lui a fait Lupin et oh chose génial, on suit un bout de l'historie de France avec Marie Antoinette, Louis XVI et Fersen, grand moment! 
Que dire de plus, a part que l'auteur a su encore me conquérir et que cette intrigue m'a encore bien tenu en haleine et m'a permis en outre de prendre mon baluchon et d'ouvrir mon imagination pour profiter pleinement des descriptions sur les magnifique paysage de Normandie qui peuplent ce récit. 

dimanche 29 mars 2020

Les nouvelles du groupe 2 de JDA

                                     Service presse

RESUME: Premier opus d'un recueil de nouvelles policières, il vous plonge en immersion au sein d'un groupe de quatre policiers qui officient dans un Service Régional de Police Judiciaire. Dirigés par le capitaine Tom Mareval, les lieutenants Chloé Fadelo, Emilien Marchewski et Jimmy Miraux forment une équipe soudée qui va être amenée à enquêter sur plusieurs affaires. Vous suivrez les pas de ces flics passionnés par leur métier, prêts à tout pour venir à bout de l'enquête. Le tout est surveillé de près par l'oeil bienveillant du commissaire Vancha, leur patron.

MON AVIS: J'avoue je ne suis pas très nouvelle de base, car j'ai toujours un sentiment d'inachevé. L'impression que l'histoire est faite trop rapidement et qu'il va manquer quelque chose.
Du coup, lorsque j'ai été contacté par l'auteur pour découvrir et chroniquer son livre, je ne vous cache pas que j'ai eu un peu peur de ce que j'allais y trouver. Mais comme je me suis inscrite sur le site simplement pro, justement pour faire des découvertes, je me suis dis allons y
 Et... Grand bien m'en a pris car, j'ai dévorer l'histoire. Même si c'est présenter comme un recueil de nouvelle, ce livre retrace le quotidien des mêmes personnages, a savoir : Tom Mareval, capitaine de son état et de ses lieutenants: Chloé Fadelo, Jimmy Miraux et Emilien  Marchewski, sous la houlette bienveillante du commissaire Vancha qui gère ses troupes avec une affection paternelle, même si fort en gueule. L'ouvrage se découpe donc en 4 nouvelles qui finalement se regroupe entre elle, comme un fil rouge, sachant que par exemple, la 4e est un peu la suite de la 2e. 

Pour ma part, j'ai beaucoup apprécier  cette lecture et son format atypique. La plume de l'auteur est agréable, il n'y a pas de temps mort et on sent que l'auteur maîtrise son sujet car tout est réaliste, jusqu’à la scène de l'autopsie et le malaise de Tom durant cette étape( en même temps, il doit pas être le seul )
Les histoires sont facile a suivre et très intéressante, on suit le quotidien d’inspecteurs de la SRPJ qui font ni plus ni moins que leur boulot et cela nous donne une bonne immersion de leur quotidien. Les personnages sont attachant et on les apprécie d'emblée. Des histoires qui se lisent vite et nous permettent de passer un agréable moment, un peu comme si on se regardait une bonne série policière . A lire ! 

Je remercie l'auteur pour m'avoir fait découvrir son livre 

jeudi 26 mars 2020

La nuit de l'ogre de Patrick Bauwen

RESUME :

Chris Kovak, médecin urgentiste aussi sombre que séduisant, prend en stop une jeune femme blessée qui fuit au premier feu en abandonnant son sac. Celui-ci contient du sang et une tête humaine dans un bocal. Dans le même temps, son ancienne compagne le lieutenant ?Audrey Valenti enquête sur une agression atroce. Ils font tout pour s'éviter mais leurs chemins vont se croiser.


MON AVIS:  

N'ayant jamais lu de livre de cet auteur, je ne savais pas du tout a quoi m'attendre.  Mais j'ai été agréablement surprise par le style, l'ambiance, l'histoire en elle même qui, il faut bien le dire, prend aux tripes dés le départ. 
C'est un livre qui se lit très vite et les pages se tourne a une vitesse incroyable, tellement ont est pris dans l'histoire.
Les personnages sont bien façonné et on les suit avec plaisir. Celui de Chris en particulier, nous fait poser beaucoup de questions. On le voit tour a tour pris par son boulot avec l’adrénaline qui en découle, puis a fond dans cette enquête dont les investigations le mènent bien au delà de ce qu'il cherche et l'embarque dans quelque chose qui le dépasse. 
On suit aussi Audrey promu lieutenant, après une carrière en étant JAP,essaye de prouver ses capacités d’enquêtrice et se lance a fond dans cette intrigue qui ne manque pas de mordant.
L'intrigue en elle même vaut son pesant d'or, car l'auteur met beaucoup de lui dans cette histoire, du faite que comme son personnage principal, il est médecin urgentiste.
 Mais le grand sujet de ce livre derrière l'intrigue est la mort elle même, vaste discussion! On cherche l'identité du chien en formulant toute sorte d'hypothèse. Et il faut dire que l'homme au chapeau melon fait aussi poser pas mal de question jusqu'au bout. 
Ce livre se lit quasi d'une traite, tellement l'histoire est bien travailler et savamment orchestrer. L'auteur sait ou il va et nous entraîne dans son univers ou on le suit avec plaisir des quartiers de paris, au profondeur des tunnels, aux urgences  
d'un hôpital. Les pistes sont nombreuse et les théories qu’on échafaude, s' effondre au chapitre suivant. Je n'ai rien vu venir et j'ai été happé par ce thriller qui m'a prise au dépourvu. Bien que ce soit le second tome d'une saga, ne pas avoir lu le premier ne m'a pas gêner, car il y'a suffisamment de détails relatif au premier tome pour ne pas être perdu. J'ai eu juste une petite peur, c'est que l'on ne connait pas l'identité du chien dans ce tome et j'espérais qu'il ne soit pas dit dans le premier. j'ai appris depuis, qu'il n'était pas divulguer non plus. Reste a attendre le tome 3 qui sort le mois prochain et se procurer le tome 1, pour connaitre les premières aventures de Chris.
Pour conclure, ce bouquin est 
Passionnant, flippant par moment avec un poil de gore, ce bouquin nous livre en outre une fin grandiose. Avis aux amateurs
 

vendredi 20 mars 2020

Damné, tome 4: le baptême de Judas de Hervé Gagnon


RESUME:   Prisonnier et profondément abattu, Gondemar est amené vers Carcassonne dans un convoi dirigé par Alain de Pierrepont et le demi-frère de Simon de Montfort, Guillaume des Barres. En chemin, un templier qui croise sa route remet à Gondemar un message signé par le Cancellarius Maximus qui lui ordonne de remettre la première part de la Vérité à Montfort. Quelques jours plus tard, le même homme tente de l'assassiner pendant une embuscade. Gondemar ne comprend pas à quel jeu il peut bien jouer, mais la situation lui fait réaliser que la Vérité ne doit pas être abandonnée sans combattre. Le Damné convainc Ugolin de fuir avec son amie pour prévenir ce qui reste des Neuf de Montségur de la situation, en espérant qu'ils l'aideront à sauver Cécile et la Vérité.




MON AVIS: Et voila, j'ai finis l'aventure avec ce tome 4. C'est avec une grande émotion que j'ai dis au revoir aux personnages tel que Gondemar, Ugolin et Pernelle, mais aussi tous les autres qui m'ont  accompagné pendant ses 4 tomes. Que dire que je n'ai pas déjà dis au sujet de cette saga magnifique ou se mêle l'aventure, le fantastique et la religion? 
Cette saga va rester longtemps dans ma mémoire tant je l'ai pour ainsi dire vécu en même temps que les protagonistes. Tout y est pour en faire une saga épique! On a droit a tout un lot  d'émotion: on vit la vie des héros, on tremble pour eux quand il leur arrive quelque chose et on sert les dents quand l'un d'eux est mal en point.
De plus l'auteur, nous ébranle sur nos convictions,par rapport a la religion. Bon personnellement, ne suivant aucune religion même si je suis croyante, j'avoue que les explications de l'auteur donne matière a 
réfléchir, sans vouloir en dire plus.
On retrouve donc nos personnages en bien mauvaise posture dés le début de ce tome 4, qui reprend ou fini le 3. Que va t'il se passer dans ce 4 et comment nos héros vont se sortir de se guêpier. C'est la question que je me suis poser pendant  pratiquement tout le livre. Et je suis aller de surprise en surprise au fur et a mesure que les pages se sont tourner, l'auteur ayant entretenu le suspens jusqu’à  la fin pour tout révéler!  Je peux vous dire, que ce tome risque de vous faire tomber de votre chaise. Même s'il comporte peut être moins d'action que les autres,  il n'en demeure pas moins un tome a la hauteur des précédents, que je recommande chaleureusement comme tout le reste de la saga, que j'ai trouver grandiose.  



jeudi 19 mars 2020

Lizzie Martin, tome 6 : Le brouillard tombe sur Deptford de Ann Granger

RESUME: Londres, époque victorienne. Par une froide nuit de novembre, le docker Harry Parker trébuche sur un cadavre dans une ruelle de Deptford. Que venait faire Mme Clifford, si chic, si bien vêtue, dans cette partie peu fréquentable de la ville ? Chargé de l'enquête par Scotland Yard, l'inspecteur Ben Ross ne trouve aucun témoin. De son côté, sa femme Lizzie tente d'étouffer un scandale : Edgar Wellings, un ami de la famille, souffre d'addiction au jeu. Mais le pire reste à venir : Wellings semble être le dernier à avoir vu Mme Clifford vivante… Et que penser de son excellente raison de la tuer ?


MON AVIS: J'avais lu le tome 2 de cette série qui ne m'avait pas emballé plus que ça! Pourtant, j'aime beaucoup les enquêtes pendant l'époque victorienne, mais ce tome deux ne décollait pas vraiment et l'histoire ne m'avait pas plu.
J'avoue que c'est donc avec une certaine reserve, que j'ai entamé ce tome 6. Et la, ça a bien fonctionné, je suis contente d'avoir pu donner une 2e chance a cette auteure.
L'histoire est bien écrite et le coté miséreux des gens pauvre de cette époque est vraiment bien rendu. De même le contexte et les differences entre bourgeois et le bas peuple est bien mise en avant. D'un coté les bourgeois, surtout les vielles filles qui passent leur temps a se plaindre de tout et de rien et ne voit pas plus loin que le bout de leur nez et le bas peuple de l'autre qui vivent comme ils peuvent et essaye de s'en sortir avec les moyens du bord.

De plus l'enquête est très intéressante bien que classique, mais c'est ce qui fait le charme de ses polars victorien. Pas de trace d'ADN, pas de police scientifique, juste les policiers et leur sens de la déduction, ainsi que leur capacité a voir ce qui se passe avec "leur petite cellule grise comme dirait poirot) .
L'atmosphère aussi du Londres victorien avec son brouillard et une ambiance opaque qui rende l'histoire bien noir.
L'enquête en elle même est démarre dés les premières pages et on a pas attendre trois plombes pour avoir quelque chose et si elle prend son temps, l'auteure arrive a garder notre intérêt en distillant par ci, par la des éléments qui pique notre curiosité et l'idée de  donner le point de vue tour a tour a Ben et Lizzie, donne un dynamisme a l'histoire.
En bref, un bon petit livre que j'ai lu avec un vif plaisir. Je vais peut être en lire d'autre, histoire d'en apprendre un peu plus sur ce duo d'enquêteur hors norme.

mercredi 18 mars 2020

Damné tome 3: L'Étoffe du Juste de Hervé Gagnon

RESUME:  Toulouse, Gondemar de Rossal apprend que la seconde part de la Vérité se trouve dans le Nord. Craignant que ses ennemis ne le précédent, il abandonne Cécile de Foix et, le cœur lourd, prend la route en compagnie de Pernelle et d'Ugolin.

En chemin, il devra se joindre à un convoi de croisés mené par André de Pierrepont. L'homme est en route vers la même destination que lui: Gisors. Incognito, il fait la rencontre du jeune Guy de Montfort, fils du sanguinaire Simon. Le jeune homme lui apprend qu'il a été envoyé par son père pour récupérer des papiers d'une extrême importance. Convaincu qu'il s'agit de la seconde part, Gondemar se lie d'amitié avec Guy, espérant lui subtiliser les précieux documents. Mais à Gisors, rien ne se produit comme prévu et Gondemar se retrouvera face à face avec Jésus en personne

MON AVIS: Je poursuis ma lecture de la saga damné et il n'y a pas a dire, cette saga est bien meilleur que maléfica du même auteur.
On retrouve donc Gondemar la ou on l'avait laisser dans le tome 2. Il reprend la route en compagnie de Pernelle et d'Ugolin ses fidèles amis. Le parcours semé d'embuche ne va pas être facile pour nos héros. Et l'auteur prend un malin plaisir a lui mener la vie dur.
Gondemar savoure tour a tour des victoires, puis des défaites qui si lui font mordre la poussière, ne l'abatte pas outre mesure.
Rien ne lui ai épargné dans ce tome et je regrette juste une chose c'est que je l'ai trouver beaucoup trop naïf dans ce tome, alors que nous lecteur sentons arriver le coup fourré a des kilomètres. (je parle là des derniers chapitres) Je ne spolie rien car si vous avez lu le resumé du tome 4, vous comprendrez aisément ce que je veux dire.
Ce livre est encore une vrai page-turner et une fois entamer, il est difficile de s'en détacher.
On suit donc l'histoire des héros avec une boule au ventre, car en 3 tomes, on s'attache forcément aux personnages et on prit pour que l'auteur ne reserve pas un mauvais sort a l'un d'eux. (ce qui est déjà arriver dans le deux et j'ai râler). L'aspect historique est toujours aussi bien rendu de même que le contexte et le glossaire des personnages ayant réellement existé rajoute encore une touche de réalité a ce livre. Car l'époque des cathares, les croisés et ce qui est arrivé dans le sud est bien reel ! Véritable bon dans le temps, on a l'impression de faire un bout de ce voyage avec Gondemar, Pernelle et Ugolin que j'ai eu hâte de retrouver dans le tome 4. ( a l'heure ou j'écris cette chronique, je viens de le finir). Encore un tome grandiose dont je ne parlerais pas plus, pour ne pas bouder votre plaisir.