dimanche 12 juillet 2020

Leslie, espion du roi: l'affaire écossaise de Stéphane Genêt

                          SERVICE PRESSE

RESUME: 
Jeune Écossais renié par sa famille, Erwan a choisi de servir le roi de France Louis XV. S’étant distingué par sa bravoure, il est recruté par le puissant ministre de la Guerre pour devenir son agent secret en Suède. Il doit y retrouver le précédent espion français mystérieusement disparu.

Cette mission finit par le ramener en Écosse, au secours du prince Charles-Edouard Stuart.

Des champs de bataille aux dorures de Versailles, des ports suédois aux plaines écossaises, l'agent Leslie devra survivre à mille dangers, en apprenant le plus périlleux métier qui soit : espion du roi.


MON AVIS: Voilà un roman comme je les aime : de l'aventure, de l'action et un contexte historique. Il n'en fallait pas plus pour me captiver et me plonger dans cette histoire. Je lis rarement des romans d'espionnage, pas parce que je n'aime pas, mais plutôt parce que je n'en trouve pas de bon. 
Dans celui-ci, on fait la connaissance d' Erwan, jeune Écossais qui par le fruit du hasard devient espion pour le roi de France Louis XV. Il est accompagné de Crissac qui si au début du Roman a l'air de servir de faire-valoir, prend beaucoup d'épaisseurs au fil des pages et devient un pilier au même titre qu' Erwan qui se fait appeler Leslie pour ses missions. 
J'ai adoré ses deux personnages qui, s'ils ont deux caractères que tout oppose, se complètent plutôt bien.
J'adore l'histoire, et même si l'époque Louis XV n'est pas ma période favorite, je suis rentré sans problème dans l'histoire et le sujet est bien maîtrisé. Il y a peu, j'ai regardé un reportage sur l'Ecosse ou justement, il parle de Charles-Edouard Stuart et on peut dire que l'auteur s'est bien documenté pour être au plus près de la vérité historique.
Ce roman est passionnant à lire pour qui aime les romans historiques et la plume de l'auteur, fluide, nous permet de nous immerger sans pour autant être perdu. Un petit bémol peut être pour le début que j'ai trouvé un peu long à se mettre en place avec toute la partie sur la politique et la guerre. Mais je pense que cela vient du fait que je n'apprécie pas trop ce genre de sujet.
En outre, pendant notre lecture, on voyage et si la partie sur l'Ecosse est bien décrite, ce qui nous permet de bien nous immerger dans ce pays, je regrette que les autres pays ne le soient pas tout autant.
L'histoire est bien menée et si c'est un roman historique, l'auteur ne nous gave pas avec de nombreux détails de dates qui nous auraient plus noyés qu'autre chose. L'auteur sait où il va et maîtrise son sujet ce qui nous permet d’apprécier pleinement ce livre que je recommande pour qui aime ce genre de livre. J'ai hâte de lire la suite des aventures de Leslie et Crissac

je remercie l'auteur  pour sa confiance et pour m'avoir fait découvrir son livre

dimanche 28 juin 2020

Portrait

J ai eu envie de tenter le portrait et sur les tutos de YouTube que je suis, il y a le portrait de Jon snow. J ai mis 3 dimanche pour le faire. Voici les différentes parties. Il n est peut être pas parfait et un oeil exercé verra des défauts mais je suis ravie du résultat


Jusqu’à l'impensable de Michael Connelly

RESUME: Harry Bosch, retraité du LAPD malgré lui, tente de tuer le temps en remontant une vieille Harley lorsque Mickey Haller, son demi-frère avocat de la défense, lui demande de l'aide. Il ne voit en effet que Bosch pour l'aider à innocenter Da Ouan Foster, un ex-membre de gang accusé d'avoir battu à mort la directrice adjointe des services municipaux de West Hollywood. Même si la preuve est accablante, Haller en est sûr, son client est innocent.? Dilemme pour Harry ! Passer du côté de la défense quand on a travaillé avec passion pour la police de Los Angeles toute sa vie ? Tout simplement impensable.



MON AVIS: C'est avec un grand plaisir que je me suis plongé dans un roman de Michael Connelly qui est pour moi une valeur sûre! Bon par contre, j'avoue que j'aime un peu moins quand c'est l'avocat Michel Haller qui est sur le devant de la scène. Mais comme il y'a Bosch, mon personnage favori et que c'est lui qui est aux commendes, c'est très bien passé. 
On le retrouve donc, retraité de la police en train de bricoler pour passer le temps. Mickey vient le voir pour lui demander d'innocenter son client. Cruel dilemme pour Harry qui ne travaille pas pour la défense, vu qu'il a passé sa vie  dans la police, n'hésitant pas à rempiler. Mais n'étant pas non plus complètement obtus, il décide de tâter le terrain, histoire de voir de quoi il retourne.
Comme toujours avec cet auteur, l'enquête est soignée et les indices distribués au compte goutte. Mais l'auteur nous donne une approche différente dans la trame de son récit, puisqu'il y'a un coupable dès le début et qu'il faut l’innocenter. Cela change des enquêtes habituelles. On retrouve Harry en grande forme qui jongle avec les indices qu'il a et le cache cache avec "les méchants" de l'histoire est très bien décrit.
Les histoires de Connelly sont comme une nappe en tissu bien repassé, pas un pli qui pourrait faire désordre. Tout est sous contrôle, tout s'emboîte et le fil conducteur parfaitement maîtrisé. En parallèle, on suit l'évolution privée des personnages et j'aime beaucoup car depuis le temps que je lis des romans de l'auteur, j'ai l'impression de prendre des nouvelles de vieux amis , mais ce n'est pas pour ça que cela empiète sur l'enquête. 

L'auteur n'a pas son pareil pour disséminer les indices au grès du récit et nous donner envie d'en savoir plus et d'aller jusqu'au dénouement.
Ses polars sont sombres mais avec une petite étincelle qui nous montre le chemin. Ce n'est pas violent dans le sens le plus fort du terme, c'est un polar efficace qui m'a encore fait passer un bon moment.


dimanche 21 juin 2020

Le premier Dragonnier de Maryline Gaveriaux-Georges

                                      SERVICE PRESSE

RESUME: Maximilian est un jeune garçon, né de père inconnu et orphelin de mère. Il a été recueilli par son oncle et sa tante, des fermiers, qui l'ont élevé comme leur fils, Louis, de deux ans son aîné.
Mais Maximilian n'est pas très apprécié dans son village. A la suite d'une bêtise qu'ils ont commise tous les deux, Louis est condamné à deux ans de travaux forcés par le Temple, une puissante organisation politique et religieuse qui a beaucoup d'influence sur le Roi, dont la santé mentale est des plus fragiles. Maximilian doit subvenir aux besoins de sa famille. Lors d'une partie de chasse, il fait une étrange découverte : un œuf..


MON AVIS:  Bien que j'aime beaucoup tout ce qui concerne les dragons, bizarrement, je n'ai jamais lu de livres les concernant. Pourtant, il y'a de quoi faire! Je pense à la série Eragon dont j'ai entendu beaucoup de bien. Pour certains, ce livre a quelques similitudes, mais ne les ayant pas lu, je ne peux pas faire de comparaison et c'est tant mieux.
Au tout début, je me demandais où cela allait pouvoir me mener car cela commence d'une manière assez banale. On rencontre Maximilian, un jeune garçon orphelin, qui vit chez sa tante et son oncle et qui doit subvenir aux besoins de sa famille. Un jour il découvre un nid dans lequel se trouve un œuf et c'est le point de départ d'une fantastique épopée ou chaque personnage rencontré a son importance. Outre Maximilian, on rencontre Keyriah, jeune fille porteuse de don, celui de la guérison qui je trouve est celle qui évolue le plus au fil des pages. Mais aussi Alexandre, jeune prince qui se voit obligé de se révolter contre son frère le roi Kurt qui a une santé mentale très bancale. Et bien sur, on fait connaissance avec le dragon Erzetlam qui n'a pas son pareil pour distiller un brin d'humour dans cette histoire. j'avoue que j'ai beaucoup aimé ce dragon. Il fait ce qu'il veut quand il veut, mais il est droit, fidèle et dévoué à Maximilian. De plus, il a quelque chose qui fait qu'on l’apprécie. Ses personnages sont passionnants à suivre autant les uns que les autres.
Les autres personnages qui peuplent ce récit ne sont pas en reste et on s'interroge pas mal sur leur motivation. (enfin pour ma part)
L'auteur nous livre une magnifique histoire de fantasy médiévale qui si elle est estampillée jeunesse peut aussi plaire à pas mal d'adultes qui aime ce genre d'histoire.
Personnellement, j'ai beaucoup aimé ce livre qui m'a fait passer un bon moment. Si l'histoire est simple, elle est passionnante à suivre et le rythme soutenu nous plonge dans un univers fantastique ou la loyauté, l'honneur, l'amitié, l'aventure et les complots pourraient briller en toile de fond. 
Je suis ravie d'avoir découvert ce livre avec en plus une histoire avec un dragon, créature mystique et mystérieuse. Il faudrait que je me procure plus de livres sur le sujet un de ces jours. 
je remercie l'auteure pour m'avoir fait découvrir son livre, ainsi que pour sa confiance.  

samedi 13 juin 2020

Les mânes de l'ombre de Katell Curcio

                                    SERVICE PRESSE


RESUME: À la villa Montmorency, quartier chic du 16ème, un homme est retrouvé pendu dans sa propriété. Meurtre ou suicide ? Chez lui, un manuscrit a disparu. Marc Sevin, flic au 36, s'intéresse à la victime. Cette personnalité aux multiples facettes le trouble et l'interroge. Qui était réellement Jean Dumon ? Que cachait-il ? Des révélations déroutantes, des secrets bien gardés vont plonger l'enquêteur au cœur d'une affaire bien plus sombre qu'il n'y paraît. Le manuscrit est-il la clé d'une effroyable machination ?


MON AVIS  Que voilà un bon livre dont je vais vous parler. J'ai été happé dès le début par cette histoire. Un policier qui n'a rien de "tranquille", car l'auteur nous précipite dès le départ dans le vif du sujet. Pourtant, j'ai eu du mal à comprendre le lien entre ce qui se passe dans le prologue et le suicide (ou meurtre) d'un chirurgien. Il faut un moment avant de comprendre le fil conducteur de toute cette histoire.
Si certains détails sont facile à deviner si on lit attentivement, d'autres le sont beaucoup moins. L'auteur nous pousse à réfléchir et à essayer de démêler cet imbroglio! 
C'est cela que j'aime dans les polars/ thrillers! Échafauder ses propres hypothèses et chercher sans que tout arrive tout cuit ou que cela ne soit trop facile à deviner. Pour le coup, avec ce livre, j'ai été servie! Comme je l'ai dit plus haut, certaines choses sont facile à trouver, pour peu qu'on soit attentif et qu'on lise entre les lignes, mais pour d'autres choses, je n'ai rien vu venir. Car l'intrigue contient de nombreux rebondissements mais aussi pas mal de suspens qui permettent au lecteur de ne pas décrocher. Les détails et les descriptions sur la vie des personnages ainsi que leur psychologie est intéressante. Mais aussi ceux sur l'enquête que ce soit ADN, terme médicaux légale etc , nous donne envie d'en savoir plus sans avoir l'impression d'être noyé dans un flot d’éléments indigeste à la fin. De plus le dénouement m'a bien surpris et j'avoue que je ne m'y attendais pas. Encore un bon point pour ce thriller qui peut s’avérer classique par certains côtés, mais n'en demeure pas moins très efficace.  

je remercie l'auteure pour m'avoir fait découvrir son livre ainsi que pour sa confiance


dimanche 7 juin 2020

Un temps de chien de Cyrille Aubert

                                              SERVICE PRESSE


RESUME: 
Au cœur d’étranges événements, les lieutenants Margot Baudor et Octave Billy enquêtent sur des cadavres horriblement mutilés. L’assassin est-il un dangereux psychopathe ou un animal de légende comme certains détails tendent à le prouver ?
Entre mythologies celtes, crimes rituels et chasse à l’homme, une plongée dans un incroyable univers.
"Un Temps de Chien" est la suite de "L’Évangile selon Jacques Lucas".

MON AVIS:  Lorsque j'ai commencé ce livre, je ne savais pas à quoi m'attendre. Je pensais lire un thriller avec des cadavres, un tueur et des enquêteurs. Que nenni! Ce livre nous plonge dans un univers fantastique avec des mythes celtes pour toile de fond. 
Au tout début de ma lecture, j'avoue avoir été un peu dérangé, car en le commençant, je me suis souvenue que c'était une suite d'un autre livre de l'auteur et j'avais l'impression qu'il me manquait quelque chose pour comprendre l'alchimie entre les personnages et que cela me générait de ne pas avoir des éléments pour comprendre quelques points de l'histoire. Passé les 50 premières pages, j'ai été rassuré, car je n'avais plus cette sensation. Le livre se lit très bien on comprend aisément l'histoire. 
La plume de l'auteur a quelque chose d'étrange, mais qui la rend très addictive une fois plongée dans le livre. Les pages se tournent très vite et on brûle de connaitre le fin mot de l'histoire qui ne manque pas d'originalité. 
Surtout que l'on peut dire qu'il ne commence pas d'une façon très banale avec ses pluies de cadavres, d'une femme qui erre nue couverte de sang sur une route, de cadavres trouvés atrocement mutilés. Pas facile d'essayer de savoir le pourquoi et quel est le lien entre toutes ses pièces de puzzles.
Au fur et à mesure que l'enquête avance et piétine, il faut bien le dire, une curieuse théorie voit le jour qui nous ferait presque lever les yeux au ciel, si les faits ne parlaient pas d'eux même.
Et là, le génie de l'auteur prend toute son essence, car, il nous concocte un savoureux mélange de thriller mêlé de fantastique, qui nous laisse pantois à la fin. De plus, il nous l'entoure de mythes et de légendes celtes qui font de ce livre une histoire très originale. Ne parlons pas des personnages que j'ai trouvé truculents avec leurs dialogues qui m'ont bien fait rire à certains moments tant ils sont caustiques et savoureux dans leur propos! 
La tension monte d'un coup dans les dernières pages, ou on s'arrête presque de respirer en attendant le dénouement.
Inutile de vous dire que j'ai vraiment beaucoup aimé ce roman et que je vais essayer de trouver "l'évangile selon Jacques Lucas", car je suis curieuse de connaitre les débuts de certains protagonistes de cette affaire. 

                 je remercie l'auteur, Cyrille Aubert pour m'avoir fait découvrir son livre, ainsi que pour sa confiance. 

dimanche 31 mai 2020

Les lettres de L'ombre, tome 1: Une nuit pour tes bras de A. Bonaventure

                           SERVICE PRESSE


RESUME: 
Une histoire se nourrit de mots et brouille la frontière entre réalité et fiction. On s'y perd volontiers pour fuir, oublier ou ressentir… Oui, les mots peuvent nous émouvoir. Ils ont une odeur, un toucher, le pouvoir de contrôler le temps. Ils sont nos fantasmes les plus obscurs et nos rêves inassouvis.

Alan Ravenskie, capitaine à la crim’, le sait bien. Écrivain de polar historique, il mène ses enquêtes comme si elles étaient des histoires ! Rien ne peut le surprendre, il maîtrise l'art de la prose et des intrigues. Pourtant, ces phrases qu'il aime tant pourraient détruire ses convictions. Cette histoire commence par un meurtre dans une prison, par une victime « coupable » et par une marque de roue. Elle se poursuit par une silhouette écrite dans un livre, un livre étrange retraçant des scènes de crimes…

Qui se cache derrière Némésis ? Où mènera ce jeu de mots et d'illusions ?

Le temps semble donc compté pour Alan qui devra dompter ses obsessions afin de ne pas sombrer dans les lettres de l’ombre.

MON AVIS: Que voila un livre étrange! Un livre comme j'en ai rarement vu.  Par son contenu que j'ai trouvé assez atypique et  par son histoire qui l'ait tout autant. Mais  justement, c'est à cause de son originalité que ce livre m'a convaincue dès le résumé. Le résumé d'ailleurs intrigue et nous pousse à aller plus loin, donc d'ouvrir ce livre pour en connaître le contenu et là quelle surprise! On plonge dans une ambiance qui pourrait passer pour assez banale avec un flic qui fait une enquête au sein de la crim', mais là ou cela devient plus passionnant, ce n'est pas de savoir que ce flic est aussi écrivain, c'est que la réalité rejoint la fiction. Je m'explique: des meurtres sont commis et l'affaire se poursuit avec un livre étrange découvert où des scènes de crimes sont décrites avec une précision qui laisse songeur. Qui est l'auteur de ce livre?  
J'ai beaucoup aimé l'histoire qui nous fait comprendre que la frontière entre la réalité et la fiction est finalement plus mince qu'on ne peut le penser au premier abord. L'écriture est fluide et l'auteure nous balade dans une succession de pistes qui nous fait croire que l'on approche du but, avant de se retrouver sans hypothèse dix pages plus loin. Le suspens est savamment dosé et les personnages sont aussi atypiques que l'histoire elle même. J'avoue qu'au début, j'ai eu un peu de mal avec Alan qui avait quelque chose que je n'arrivais pas à cerner. Mais passer le quart de l'histoire, je me suis laissé emporter par l'histoire et j'ai trouvé le personnage plus sympathique, même s'il gardait son côté mystérieux. 
De plus, les livres et l'écriture prennent une grande place dans l'histoire, avec des visites dans des endroits que tout lecteurs compulsifs (dont je fais partie) rêvent d'y passer un temps infini.
Ce livre fut donc une excellente surprise, avec une grande fluidité dans la lecture et une enquête 
intéressante qui ne ménage pas les fausses pistes et les retournements de situation. Un très bon moment! 
Je remercie l'auteure pour sa confiance, ainsi que pour m'avoir fait parvenir son livre

samedi 23 mai 2020

Le cycle de barcil de Jean Marc Dopffer

                                     SERVICE PRESSE


LE CYCLE   DE BARCIL : GIENAH LA MERCENAIRE


RESUME: Gienah, une somptueuse et impétueuse Elfe au passé chargé d’aventures et de rapines, court de trésor en trésor. Sans cesse en quête de gemmes et d’or, elle aime sa vie d’errance aux côtés de Ringëryl, le jeune et audacieux prince du royaume des Hommes de Tigyl.
Mais, quand un mystérieux message vient rappeler à la mercenaire de fort vieux souvenirs, les événements vont s’accélérer, bousculer ses convictions. La missive provient de l’un de ses comparses du temps passé, un mercenaire Nain du nom de Linn, membre de la Phalange des Cinq de son royaume. Ressurgi du fond de sa mémoire, le Nain en appelle à leur ancienne amitié pour lui demander de l’aide et mener à son terme une mission hors norme.

Malgré elle, la belle aventurière va se retrouver au coeur du destin des peuples fraternels des Elfes et des Nains. Un engrenage affamé aux multiples rouages… qui portera Gienah sur des terres désertées, et la poussera à prendre part à des combats qui la dépasse.

L’Elfe parviendra-t-elle à secourir à son ami ?
Gienah trouvera-t-elle un équilibre entre liberté, amitié… et cupidité ?
L’amitié ancestrale entre les Elfes et les Nains survivra-t-elle à son aventure ?

MON AVIS: 2e nouvelle que je lis de l'auteur, après orglin la primitive, ses nouvelles me font penser à une autre série que je lis de temps en temps.
 Il s'agit d'une BD, dont une série traite des elfes, une autre des nains et la 3e sur les orcs. Ici, on suit Gienah, une elfe mercenaire, qui après un périple, va recevoir un message et partir aider Linn, un nain et plus vieil ami de notre elfe. L'histoire est prenante, très bien travaillée et que je suis ravie de découvrir. L'auteur a su me conquérir avec ce format nouvelle, dont vous savez, je ne suis pas particulièrement fan d'habitude. Mais en si peu de pages, l'auteur a créé un univers riche, avec une plume passionnante qui nous happe dés la toute première page. J'avais beaucoup aimé la 1ere nouvelle, Orglin la primitive, 2e nouvelle que je lis de cet auteur qui fait aussi parti du cycle de Barcil, j'ai été enchanté de cette histoire. C'est une quête épique, fournie bien travaillée que j'ai eu plaisir à lire. J'ai encore plus aimé celle ci par rapport à orglin, elle m'a tenu plus en haleine et dont j'ai plus apprécié les personnages, surtout Linn. Il avait un petit truc qui le rendait sympathique.




LE CYCLE DE BARCIL: YENCIL LE STRATEGE  DE JEAN MARC DOPFFER

RESUME:   Yencil, le Dieu de la Guerre, veille sur les peuples foisonnant à la surface de Barcil. Son œil diaphane scrute du plus profond des âges le destin des mortels. Sa volition façonne leur destin ; ses Bainges font régner sa loi sur le monde. Son obsession, conserver l’Équilibre entre les morts et les vivants. Mais la quiétude des royaumes vacille. Essaimés à travers le continent, les conflits secouant les peuples menacent l’Équilibre. L’harmonie rompue, ce sera l’avènement d’une nouvelle ère de chaos.

Alors, du fond de son domaine, Yencil scrute le parcours du Nain Ikor. Ce dernier, un valeureux émissaire aux qualités incontestables de baroudeur, a été lancé par son roi sur les traces de Linn, son confrère et prestigieux membre de la Phalange des Cinq. Disparu en quête de formidables rubis enfouis dans l’antre d’un dragon, Linn n’a plus donné de signe de vie depuis des lunes.

Chaperonné par la Bainge Orglin, le parcours d’Ikor le pousse à traverser les paysages millénaires de la sylve des Elfes et du désert graniteux des Nains.

Cependant les vices des mortels sont un puits sans fond. Et faire main basse sur le trésor hante bien des esprits. Malgré leur alliance historique, Elfes et Nains rivalisent, envenimant chaque jour un peu plus la situation. Cupidité et orgueil, arrogance et ambition font trembler l’alliance. La guerre et ses calamités sont proches.

Ikor saura-t-il éteindre l’hostilité entre les deux peuples ?
Yencil parviendra-t-il à conserver l’harmonie du monde ?


MON AVIS:  Encore une nouvelle, issue du cycle de Barcil et encore une fois, je suis conquise. Bien que ses histoires peuvent se lire indépendamment, je pense qu'il n'est pas plus mal de lire les premières avant, histoire de se familiariser avec le style, les personnages et l'univers, mais aussi pour éviter de vous spoiler. Surtout que dans celui-ci, on retrouve Orglin, qui était l’héroïne de la première nouvelle, orglin la primitive.  Dans cette histoire, on fait la connaissance d'Ikor, un nain, qui a été désigné par son roi pour partir à la recherche de Linn, dont nous avons suivis l'histoire et le destin dans gienah la mercenaire. Mais on fait aussi connaissance avec Yencil le dieu de la guerre qui est l'un des héros de cette histoire. 
En fait, on suit deux histoires, celle d'Ikor et sa quête et celle de Yencil qui pourrait passer pour deux histoires en parallèle, mais qui je pense est plutôt une seule histoire qui se scinde en deux. J'ai beaucoup apprécié le personnage de yencil qui, s'il est un dieu de la guerre, avait l'air d'être quand même assez "humain" si je puis dire. De plus, l'auteur nous le décrit de tel sorte, que l'on a aucun mal à se le visualiser. L'auteur est précis dans ses descriptions et il n'est pas tendre avec ses personnages. Mais j'ai eu  vraiment l'impression d'y être. C'est passionnant de bout en bout et comme ce sont des nouvelles courte, cela se lit très vite. Les personnages sont vraiment intéressants à suivre et nous prenons en même temps des nouvelles des personnages rencontré dans les précédentes histoires. 




LE CYCLE DE BARCIL: RIGUEL LE TÉMÉRAIRE DE JEAN MARC DOPPFER

RESUME: Les anciens du clan se plaisent à raconter, à la lueur du foyer dans leurs huttes, que c’est dans le Désert Blanc de Svalbard que la première étincelle de vie a été initiée sur Barcil. Ces contrées monochromes, rudes comme les traditions de son peuple, sont à l’image du monde originel façonné par la Mère, créatrice de toutes choses.

C’est en hommage à Svanhyel, le Dieu des Glaces, que les jeunes s’aventurent dans le Désert Blanc. L’accomplissement du Rituel des Guerriers permet à chaque adolescent d’être reconnu par les combattants du clan comme un des leurs… et de porter les armes. De cette épreuve naît, et se forge, le caractère des guerriers svalbardiens.

Riguel, un jeune et courageux barbare, s’élance à son tour pour exécuter le rite. Seul, il sillonne le Désert Blanc, au nord des dernières terres civilisées du monde. Comme un mantra, une idée unique le guide dans cet inconnu hostile : avancer sur les terres gelées pour y débusquer un ours blanc… et revenir déposer sa tête aux pieds du chef de son village. Ainsi seulement pourra-t-il se battre auprès des siens et participer aux razzias sur les terres fertiles de Tigyl.

Face à sa conscience, ses angoisses et ses ambitions, le jeune homme progresse des jours durant sur la glace éternelle à la recherche de son trophée. Car il le souhaite à la hauteur de ses rêves, à la hauteur de son courage.

Riguel aura-t-il la force de relever le défi du Rituel des Guerriers ?
Quels sont les secrets que le jeune barbare découvrira dans le Désert Blanc ?

MON AVIS: C'est la 4e nouvelle que je lis, mais je suis toujours étonné de la facilité qu'a l'auteur de nous plonger dans son univers et cette histoire n'échappe pas à la règle. 
Bien que comme les autres, il y ait de l'action, j'ai l'impression que celle ci n'est pas le centre de l'histoire. L'auteur nous plonge plus dans la quête de Riguel qui doit réussir son rite de passage à l'âge adulte. Ce voyage que fait Riguel est surtout une façon de rester en tête à tête avec lui même et de se concentrer sur lui même. Le personnage m'a beaucoup plu, car si c'est un barbare, il a quand même quelque chose de fragile sous cette carapace de dur. Cette nouvelle est différente des autres, car j'ai l'impression qu'elle occasionne des interrogations qui j'espère auront des réponses dans les nouvelles suivante. Mais j'avoue que les révélations données au cours de l'histoire m'ont laissé sans voix. Je pense que cela va permettre à l'auteur de nous faire découvrir d'autres possibilités dans les nouvelles suivante que j'ai hâte de découvrir.

En bref, ses différentes histoires recèlent un monde passionnant à découvrir et l'auteur a su me charmer avec ce format dont les récits m'ont captivé, avec une préférence pour yencil le stratège. Je vous invite à les découvrir pour vous faire votre opinion. Ne serais ce que pour regarder les couvertures que je trouve magnifique . 


Je remercie l'auteur pour m'avoir renouvelé par trois fois sa confiance et m'avoir permis de passer un très bon moment en compagnie des personnages du cycle de barcil.